La promulgation de la loi Startup Act par la Tunisie est en conformité avec les orientations de la Banque islamique de développement (BID) qui a lancé un nouveau fonds baptisé “Transform” doté de 500 millions de dollars pour soutenir les initiatives scientifiques, technologiques et d’innovation. C’est ce qu’a déclaré, mercredi 4 avril, le chef du gouvernement, Youssef Chahed.

Intervenant, à l’ouverture officielle de la 43ème édition des réunions annuelles du Groupe de la Banque islamique de développement, (1er-5 avril 2018), Chahed a mis l’accent sur le lancement de la stratégie “Tunisie numérique 2020”.

Le chef du gouvernement a rappelé que les engagements de la BID avec la Tunisie ont atteint, jusqu’à ce jour, 3,2 milliards de dollars couvrant plusieurs domaines à savoir l’énergie, l’eau, l’agriculture, la santé, l’éducation, l’emploi des jeunes et le développement du secteur privé, faisant savoir que la nouvelle stratégie de coopération avec la BID pour la période 2018/2020 sera signée au cours de ces réunions annuelles.

Chahed a souligné l’importance de la transition économique en Tunisie après la phase de transition politique, à travers l’adoption d’une série de réformes lancées dans le cadre d’une approche participative et du plan quinquennal de développement 2016/2020.

Parmi ces réformes, il a cité l’adoption d’une nouvelle loi sur l’investissement, la mise en place d’un système financier et bancaire efficient avec l’adoption d’une nouvelle loi bancaire (la nouvelle loi sur la Banque centrale de Tunisie) et celle sur les bureaux de changes, mettant l’accent sur l’importance du secteur privé dans l’appui apporté aux efforts de l’Etat pour la réalisation du développement.

Chahed a fait savoir que le gouvernement compte réaliser 20 projets dans le cadre de la loi sur le Partenariat Public-Privé (PPP), moyennant la mobilisation de financements de l’ordre de 2,5 mlliards de dollars dans plusieurs secteurs, tels que les énergies renouvelables, l’infrastructure, l’eau, la gestion et la valorisation des déchets.

En matière d’investissements publics, l’Etat a alloué des montants estimés à 7,5 milliards de dollars pour investir dans plusieurs secteurs, notamment le transport, la logistique, l’eau, l’énergie et les mines, a-t-il expliqué.

Chahed a mis l’accent sur l’importance de la complémentarité entre les pays membres pour faire face aux défis économique et créer une dynamique économique et sociale, précisant que le volume de la coopération des pays membres de la BID démontre une contribution timide au commerce international qui ne reflète pas les capacités et ressources dont disposent ces pays, appelant à la nécessité de mettre en place un climat d’investissement incitateur.