Hollande : il faut “aller plus loin” pour relancer l’économie

Par : AFP
2f3add76dec57907f169b0a4fb1799034988ff86.jpg
ésident français François Hollande, le 5 février 2015 à Paris (Photo : Alain Jocard)

[05/02/2015 11:05:21] Paris (AFP) François Hollande a affirmé jeudi qu’il fallait “aller plus loin encore” pour relancer l’économie française et lutter contre le chômage, notamment celui de longue durée ou des jeunes.

“Le pacte de responsabilité est en application depuis le 1er janvier. Le projet de loi présenté par le ministre de l’Economie est en discussion au Parlement. Nous devons aller plus loin encore”, a déclaré M. Hollande lors de sa cinquième conférence de presse à l’Elysée.

Il a évoqué “des réformes qui devront concerner l’emploi des jeunes, l’insertion des chômeurs de longue durée, améliorer les performances de nos entreprises, faciliter le financement de notre économie”.

“Pour y parvenir, nous avons besoin d’un dialogue social rénové, je crois au dialogue social”, a souligné le chef de l’Etat. Il a réaffirmé qu’après l’échec récent des discussions entre syndicats et patronat sur une réforme du dialogue social dans l’entreprise, l’Etat n’entendait pas en rester au statu quo. “Quand les discussions n’aboutissent pas c’est à l’Etat de reprendre la main, il va le faire”, a-t-il indiqué. Le Premier ministre Manuel Valls réunira les partenaires sociaux le 19 février “et un projet de loi sera présenté”, a-t-il ajouté.

Le gouvernement mise sur cette réforme pour “lever des verrous à l’embauche”.

024cd1a8e367179d8f0c0425d844d9cfecad2153.jpg
ée pour la 5e conférence de presse de son quinquennat (Photo : Alain Jocard)

Les derniers chiffres du chômage publiés fin janvier ont soldé une année 2014 difficile. Ils ont recensé 3,496 millions de personnes sans aucune activité inscrites à le emploi fin 2014, soit 189.100 de plus en un an.

Pour relancer l’emploi, l’exécutif compte surtout sur le Pacte de responsabilité et de solidarité et une amélioration de l?environnement économique. Le Pacte octroie 40 milliards d’euros aux entreprises d’ici à 2017 en échange de négociations dans les branches professionnelles, sur l’emploi notamment. Mais à ce jour, seulement 11 accords de branches ont été conclus, couvrant 4 millions de salariés sur les 11,4 millions des 50 principales branches.

En ce qui concerne le chômage de longue durée notamment, le ministre du Travail François Rebsamen doit dévoiler le 9 février un plan d’action. Fin décembre, plus de 2,2 millions de chômeurs inscrits à Pôle emploi l’étaient depuis plus d’un an (+9,7% en un an), soit plus de 43% des inscrits.

Le président de la République François Hollande a également annoncé la création d’une “agence nationale de développement économique sur les territoires”, expliquant que cette nouvelle agence serait comparable à “l’Anru, l’agence pour la rénovation urbaine” mais “à l’échelle des territoires”.

François Hollande a en outre confirmé la tenue en mars d’un comité interministériel, qui sera consacré au renforcement de la “mixité sociale”. Ce comité interministériel avait été annoncé par Manuel Valls le 22 janvier.

Il aura “trois objectifs”, a déclaré le président dans son propos liminaire.

6cec286e8e31bfb1a05fcc3a2f9c80bd0d712488.jpg
érence de presse de François Hollande le 5 février 2015 à Paris (Photo : Alain Jocard)

Premier objectif, “le peuplement, c’est-à-dire la mixité sociale, la répartition de la population, pour que les logements sociaux soient créés là où ils sont nécessaires mais pas seulement là où ils sont déjà présents”, a-t-il expliqué.

Deuxième chantier, “l’accompagnement, pour que le tissu social soit renforcé en nous appuyant sur les associations, sur la démocratie”.

Enfin, “le développement, avec la création d’une agence nationale pour le développement économique sur les territoires”, a poursuivi le président.

“Malgré tous les efforts engagés, ils ont été importants depuis 30 ans, il y a encore trop d’échecs: concentration des populations et des pauvres dans les mêmes lieux, inégalités massives, chômage trop élevé, discriminations insupportables”, a souligné François Hollande pour justifier l’organisation de ce comité interministériel.