La Tunisie est en mesure d’honorer ses engagements et de rembourser ses dettes, estimées à 3,5 milliards de dinars, a indiqué le porte-parole officiel du gouvernement Nasreddine Nsibi, lors d’une conférence de presse, tenue jeudi, au siège du gouvernement à El Kasbah, à l’occasion de la célébration du 58e anniversaire de la Journée de l’évacuation agricole.

Nsibi a ajouté que la conclusion d’un accord avec le Fonds monétaire international (FMI) est indispensable pour lancer un programme de réformes structurelles et profondes, lequel permettra à la Tunisie de drainer des recettes et des ressources supplémentaires, à même d’éviter le recours à l’endettement.

La ministre des Finances, Sihem Boughdiri Nemsia, avait déclaré, mercredi, que les discussions avec le FMI ont été positives, et que la Tunisie s’attend à la déclaration officielle par le fond, du démarrage effectif des négociations.

Elle a exprimé son espoir de parvenir à conclure cet accord avec le FMI, d’autant plus que la Loi de finance 2022 se base, en partie, sur le soutien financier du Fonds.