Le rééquilibrage de la balance commerciale tuniso-turque est “l’une de mes priorités, et je travaille personnellement sur des projets que nous allons annoncer dans les prochaines semaines ou les mois à venir”, à déclaré l’ambassadeur turc à Tunis, Ali Onaner, dans un entretien accordé à l’agence TAP.

Le déficit de la balance commerciale de la Turquie avec la Tunisie, rappelle-t-on, a atteint, en septembre 2019, 1,81 milliard de dinars.

“Nous avons des projets concrets pour faciliter et encourager les exportations tunisiennes vers la Turquie”, indique le diplomate turc.

“Actuellement, je travaille avec plusieurs investisseurs qui sont à différents stades de leur futurs investissements en Tunisie. Certains prévoient de construire “des usines en Tunisie”. Ceci pourrait contribuer à “promouvoir les exportations tunisiennes”.

“Les productions envisagées seraient en majorité exportées, ces sociétés turques que j’encourage à investir en Tunisie, créeront des emplois et ça sera un élément de plus pour que nos relations commerciales et économiques soient bénéfiques aux deux pays”, développe-t-il.

Il estime, par ailleurs, que la signature en 2005, d’un accord de libre-échange entre les deux pays, a permis de “renforcer nos liens commerciaux, pour que ces relations soient durables”. “Il est souhaitable que ces relations soient les plus équilibrées possibles, il est de l’intérêt de la Tunisie mais aussi de la Turquie, que la Tunisie puisse exporter davantage vers la Turquie”.

S’agissant des importations depuis la Turquie, Onaner assure “nous allons encourager et privilégier l’importation de produits qui pourront permettre à la Tunisie, soit d’apporter une valeur ajoutée à ses exportations envers d’autres pays, soit des produits de Turquie mais qui contribueraient directement à l’industrie et à la production tunisienne”.

L’ambassadeur turc ajoute à ce sujet “nous allons encourager l’importation de machines industrielles de Turquie qui pourraient permettre, à long terme, de développer des exportations de dix fois plus à la Tunisie. Nous allons travailler sur ce type d’exemple”.

S’agissant des produits importés de Turquie bien qu’ils puissent être produits en Tunisie, le diplomate Turc ajoute “nous pourrons encourager les investisseurs turcs à venir en Tunisie et les produire sur place, en s’associant à des sociétés tunisiennes”, ajoutant que le but serait d’avoir une importation utile et de mettre en avant les bons exemples pour encourager les investissements futurs.

“Les investissements turcs en Tunisie vont augmenter”, assure l’ambassadeur, relevant que son pays œuvrera pour que la balance commerciale avec la Tunisie soit, au fur et à mesure, rééquilibrée dans l’objectif d’établir un échange commercial durable”.