Naceur Dridi, artisan-bijoutier et Mayara Ezzedini, artisane spécialisée en recyclage de matériaux naturels ont reçu, samedi soir, respectivement le “Prix national pour la promotion de l’artisanat à caractère traditionnel et artistique” et le “Prix national des jeunes de l’artisanat à caractère traditionnel et artistique”.

Les deux prix leur ont été décernés par le ministre du Tourisme et de l’Artisanat, Mohamed Moez Belhassine, lors d’une cérémonie organisée au Palais des Congrès, à Tunis, à l’occasion de la Journée nationale de l’artisanat et de l’habit traditionnel.

Avec une carrière de plus de 30 ans dans la fabrication de bijoux en argent, Naceur Dridi, originaire du gouvernorat de Bizerte, a contribué non seulement à préserver la pérennité de cette filière mais aussi à former des générations d’artisans-bijoutiers dans sa région.

Dridi qui a également assumé des responsabilités au sein de l’UTICA, a aussi été la voix des artisans auprès des autorités et a fortement contribué à défendre les intérêts de son secteur.

Originaire du gouvernorat de Mahdia, Mayara Ezzedini a 28 ans. Elle représente plutôt l’innovation dans le secteur de l’artisanat avec son orientation vers le recyclage des matériaux naturels et non naturels.

Ezzedini qui poursuit un doctorat en design estime que l’innovation est un levier de compétitivité et de croissance pour le secteur de l’artisanat. Elle croit aussi en l’importance de l’interdisciplinarité qui permet une ouverture du secteur de l’artisanat sur d’autres secteurs.

Pour le Directeur Général de l’Office National de l’Artisanat, Faouzi Ben Halima, cette distinction vise à rendre hommage à ces artisans pour leurs efforts visant à valoriser l’artisanat national et à innover pour une meilleure promotion de ce secteur.

Intervenant, le président de l’UTICA Samir Majoul a, de son côté, rappelé les difficultés énormes qu’a subies le secteur de l’artisanat durant les dernières années suite à la pandémie du coronavirus, appelant à mieux accompagner les artisans pour une meilleure valorisation de l’artisanat national.

Il a aussi plaidé pour une meilleure exploitation des circuits touristiques en y intégrant les différentes régions du pays afin de mettre l’accent sur leurs richesses artisanales et par la même, créer de nouveaux circuits.

Il a également exhorté les autorités à protéger le secteur contre le fléau de l’économie parallèle, à réhabiliter les spécialités artisanales menacées de disparition, à mettre en place un système de formation artisanale et à garantir l’approvisionnement continu des artisans en matières premières.

Il a également appelé à favoriser la commercialisation de leurs produits en multipliant les canaux de commercialisation tout en misant sur les nouvelles technologies.

Pour sa part, le ministre du Tourisme et de l’Artisanat, Mohamed Moez Belhassine a affirmé l’engagement de son département à soutenir le secteur de l’artisanat, qui outre son rôle social et culturel, contribue à booster le développement.

Cette cérémonie a également été l’occasion pour signer des conventions de partenariat et de coopération entre les différentes structures des ministères du tourisme et des affaires culturelles. Objectif : mettre en œuvre des programmes et des plans d’action communs pour valoriser le patrimoine culturel, artistique et touristique des différentes régions du pays, en mettant l’accent sur l’innovation, la création et les nouvelles technologies.

Lors de cette cérémonie, des personnalités connues par leur soutien au secteur de l’artisanat ont aussi été honorées. Il s’agit notamment de Raja Ayadi, membre du collectif “Be Tounsi” et journaliste spécialisée dans les métiers de l’artisanat, Feu Ali Hammami, artisan bijoutier, spécialisé dans la coraillerie et Sofien Ben Gamra, créateur-styliste.