“Les discussions préliminaires avec le FMI ont été positives et la Tunisie attend l’annonce, par le Fonds, du lancement officiel des négociations” a indiqué, mercredi à Hammamet, la ministre des Finances, Sihem Nemsia à l’ouverture du Forum International des Experts Comptables et Commissaires aux Comptes Francophones.

La ministre a formulé l’espoir de parvenir à un accord avec le FMI, afin de couvrir les besoins en financement inscrits dans le cadre de la Loi de Finances 2022 et soutenir les équilibres des Finances publiques.

Elle a rappelé que la Cheffe du Gouvernement, Najla Bouden avait réitéré la détermination du gouvernement à respecter ses engagements actuels et précédents, affirmant que la Tunisie remboursera au mois de mai, des crédits de plus de 3,5 milliards de dinars.

“Le Gouvernement s’est engagé à rembourser les crédits de la Tunisie et à assurer le versement des salaires et des dépenses de l’Etat, tels que les transferts sociaux et les dépenses de compensation”, a t-elle affirmé.

Elle a souligné l’importance de l’organisation du Forum de la Fédération Internationale des Experts Comptables et Commissaires aux Comptes Francophones qui se concentre sur les efforts consentis pour lutter contre le blanchissement d’argent, l’évasion fiscale et l’économie parallèle.

S’agissant de l’économie informelle, la ministre a rappelé que la Tunisie a promulgué plusieurs lois pour lutter contre ce fléau et poursuit son action visant à faire face aux crimes économiques et financiers et à l’évasion fiscale, dans le cadre des grandes réformes.

De son côté, le président de la Fédération internationale des Experts Comptables et Commissaires aux Comptes Francophones, Slaheddine Zahaf, a indiqué que la présence de 200 experts et spécialistes d’affaires au forum de la fédération qui fête son 40 anniversaire, témoigne de l’importance du secteur à l’échelle nationale et internationale dans le soutien de l’économie et l’amélioration du climat des affaires.

Il a indiqué que le forum scientifique qui s’articulera autour des moyens de lutte contre le blanchissement d’argent, le financement du terrorisme et l’économie parallèle et du rôle de la Fédération dans la réalisation des objectifs du développement durable et des défis de la numérisation, offre une occasion pour échanger les expériences réussies et les bonnes pratiques dans ce domaine.