Tunisie : Bouraouia Agrebi appelle à la création d’une structure officielle de promotion de l’emploi des handicapés

La secrétaire générale de l’Organisation tunisienne de défense des droits des personnes handicapées, Bouraouia Agrebi, appelle à la création, dans les plus brefs délais, d’une structure nationale officielle au sein de la présidence du gouvernement qui aura pour mission de promouvoir l’emploi des personnes handicapées en application aux dispositions de la loi tunisienne.

S’exprimant au séminaire de clôture du projet “27”, samedi 26 janvier, l’intervenante a rappelé que le chef du gouvernement, Youssef Chahed, avait annoncé, le 18 juillet 2017, la création de cette structure.

Bouraouia Agrebi lance un appel à toutes les structures gouvernementales à mettre en œuvre la loi n° 2016-41 du 16 mai 2016, portant modification de la loi d’orientation n° 2005-83 du 15 août 2005, relative à la promotion et à la protection des personnes handicapées.

Elle stipule qu’il est réservé un taux de 2% au moins des recrutements annuels dans la fonction publique aux candidats parmi les personnes handicapées qui remplissent les conditions requises et qui jouissent des aptitudes pour accomplir le travail demandé.

Elle a, en outre, expliqué que la loi indique également que toute entreprise ou établissement public ou privé employant habituellement entre 50 et 99 travailleurs, est tenu de réserver au moins un poste de travail à des personnes handicapées et toute entreprise ou établissement public ou privé employant habituellement 100 personnes et plus, est tenu de réserver un taux d’au moins 2% des postes de travail à des personnes handicapées.

Pour sa part, le président de l’Oganisation tunisienne de défense des droits des personnes handicapées, Yosri Mazati, souligne que le taux de recrutement des personnes handicapées en Tunisie ne dépasse pas 1%, sachant que 40% des chômeurs inscrits dans les bureaux de l’emploi sont des personnes handicapées.

Mazati a fait savoir que la Tunisie compte 247.900 personnes handicapées selon le nombre de cartes de handicapés délivrées par le ministère des Affaires sociales, alors que les statistiques de l’Organisation mondiale de la santé indique que le taux de handicapés en Tunisie est estimé à 13,5%.

Il ajoute que l’Organisation a réalisé récemment une étude qui a révélé que parmi 3 mille familles qui résident entre Tunis et Béja, il existe 7,2% de personnes handicapées.

Dans ce cadre, le responsable associatif a souligné la nécessité de mettre en place une base de données pour connaitre le nombre exact de personnes handicapées.

Il a, par ailleurs, indiqué que l’objectif du projet “27” réalisé en partenariat avec le programme “Soyons actifs” est de promouvoir les droits sociaux et économiques des handicapés à travers le renforcement du dialogue avec les décideurs en vue de faciliter la mise en œuvre de la loi.

De leur côté, les participants ont appelé à l’annulation de la condition d’autofinancement pour le lancement d’un projet afin de faciliter les procédures aux personnes handicapées outre leur exemption des taxes pendant les cinq premières années du lancement.

Ils ont aussi souligné la nécessité d’appliquer la loi pour promouvoir l’emploi des personnes handicapées.