Le président directeur général de la Pharmacie centrale, Aymen Mekki, a affirmé, mercredi 8 août, que le stock de réserve des médicaments couvrent 88 jours des besoins jusqu’à 31 juillet dernier.

“Le stock stratégique des médicaments a connu une amélioration”, a-t-il tenu à rappeler lors d’une table ronde organisée à Tunis par l’Institut Tunisien des Etudes Stratégiques, soulignant qu’une quantité de médicaments importés a été livrée le 1er août dernier à la Pharmacie centrale.

Selon lui, la crise des médicaments qu’a connue récemment est “structurelle” et est due à une accumulation de dettes des structures publiques auprès de la Pharmacie centrale estimées à 800 millions de dinars.

Pour résoudre cette crise, il a mis l’accent sur la nécessité d’accroître de 50 à 70% le taux des médicaments génériques fabriqués localement d’ici 2023.

L’enveloppe de 500 millions de dinars injectée à la Pharmacie centrale lui permettra de reprendre le cours normal de l’approvisionnement en médicamentes.

Quant au P-dg de la Caisse nationale d’assurance maladie (CNAM), Bachir Irmani, il a indiqué que son établissement verse chaque mois à la Pharmacie centrale 23 millions de dinars.

D’après lui, la situation financière de la CNAM a connu une nette amélioration depuis début 2018 après avoir stoppé l’hémorragie financière de 2016 et 2017.

Le nombre des transactions pharmaceutiques centrales oscillent entre 1,2 à 1,3 milliard de dinars par an.