Le Pentagone va dévoiler les lauréats de son concours de robots roulants

Par : AFP
 
 
CPS.HNK94.041107152654.photo00.quicklook.default-245x184.jpg
Une Volkswagen Passat modifiées et robotisée avant le départ de la course à Victorville, en Californie, le 3 novembre 2007 (Photo : Tangi Quemener)

[04/11/2007 14:28:24] VICTORVILLE (AFP) Le Pentagone doit révéler dimanche en Californie le nom de l’équipe ayant remporté les deux millions de dollars promis au vainqueur d’une compétition entre robots roulants destinée à préparer les véhicules automatisés de l’armée à l’horizon 2015.

Ces voitures de série modifiées pour être totalement autonomes, avec radars, lasers et autres raffinements technologiques, ont participé samedi à un gymkhana de six heures dans un milieu urbain, organisé par l’agence de recherche du ministère américain de la Défense (Darpa).

Onze véhicules avaient pris le départ mais seuls six ont bouclé le parcours de 100 km et c’est la voiture de l’université californienne de Stanford, une Volkswagen Passat break, qui a franchi en premier la ligne d’arrivée au terme d’un circuit dans une base militaire désaffectée de Victorville, à 120 km au nord-est de Los Angeles.

Cette performance ne lui a toutefois pas assuré automatiquement les deux millions de dollars promis au vainqueur, la rapidité n’étant qu’un des critères pris en compte, avec la précision et le succès à différentes épreuves. Le directeur du Darpa, Tony Tether, doit annoncer les résultats à partir de 10H00 (18H00 GMT) dimanche.

La deuxième équipe touchera une prime d’un million de dollars et la troisième 500.000 dollars.

“Junior”, surnom de la voiture de Stanford, a été talonné sur la ligne par le gros 4×4 Chevrolet Tahoe de l’université Carnegie Mellon (Pennsylvanie, est), soutenue par General Motors, lui-même suivi du petit 4×4 Ford de l’université Virginia Tech de Blacksburg (Virginie, est), tristement célèbre depuis la fusillade qui y a coûté la vie à 33 personnes en avril.

La course aux millions reste aussi théoriquement ouverte pour les trois autres concurrents ayant terminé la course, les robots du Massachusetts Institute of Technology (MIT), de l’université Cornell (New York, est) et de celle de Pennsylvanie.

“Junior a fini premier, mais nous ne saurons pas son temps exact tant qu’ils (les juges du Darpa) n’auront pas décompté les pénalités dues aux fautes de conduite”, a déclaré à l’AFP un des responsables de l’équipe de Stanford, Mike Montemerlo. Un noyau dur d’une quinzaine de personnes ont travaillé pendant près de deux ans à ce projet, selon lui.

“Quelle que soit l’issue” de la compétition, “nous sommes extrêmement heureux que Junior ait bien conduit et rejoint la ligne d’arrivée. Nous espérons bien repartir avec l’un des trois trophées” du podium, a-t-il ajouté.

La finale de ce concours unique au monde a vu samedi le spectacle étonnant de voitures s’avançant sur la ligne de départ, conduites par des équipiers. Puis ces derniers sont sortis des véhicules pour les laisser démarrer.

Les mécaniques devaient parcourir des ronds-points, négocier des carrefours, se garer en épi, tout en respectant le code de la route dans un quartier où circulaient une quarantaine de voitures dotées de vrais conducteurs. Seul un peu de tôle froissée a été à déplorer entre la voiture du MIT et celle de Cornell.

Le Darpa espère profiter des avancées technologiques obtenues grâce à cet événement pour définir ses futurs véhicules robotisés, censés représenter un tiers du parc automobile de l’armée à l’horizon 2015 selon un plan approuvé par le Congrès.

Le ministère de la Défense espère ainsi épargner les vies des soldats américains sur les futurs champs de bataille, alors que les bombes artisanales placées en bord de route ont tué des centaines de ses militaires en Irak depuis l’invasion de ce pays en 2003.

Il s’agit du troisième “Défi Darpa” organisé depuis 2004, mais le premier en simulation de milieu urbain. Le précédent, en 2005, avait été remporté par Stanford.

 04/11/2007 14:28:24 – © 2007 AFP