Lettre ouverte d’une facture à son patron

___________________________________



Par Ibtissem

patron1290406.jpgNous avons reçu ce document
émanant d’une facture à son patron et nous nous sommes pliés à sa demande
insistante pour qu’elle soit publiée.

‘’Mon cher patron,

Voilà de longs mois que je vous ai quitté, vous et votre dynamique équipe,
quand vous m’avez préparée j’étais heureuse et je me suis dit que j’allais
servir au moins une fois et heureuse dans le cartable du coursier je fus
transportée vers d’autres cieux et déposée au bureau d’ordre ou je devais en
principe être transformée en espèces sonnantes et trébuchantes pour que tu
puisses développer ton activité et de faire des petites sœurs.

Mais voilà que grande fut ma désillusion, j’ai tout d’abord atterri dans un
parapheur et reçu un premier coup de tampon et un numéro et avec une autre
centaine de parapheurs on m’emporta vers le grand patron qui avait un joli
bureau et qui devait viser tout ce qu’on lui apporte ; et le pauvre, il
signait, signait, signait, et au bout de quelques heures, il avait tout
signé et presque rien lu. Il ne me porta même pas un regard. Quelques jours
après, les parapheurs furent dispatchés et firent des circuits aussi
compliqués qu’invraisemblables ; à chaque bureau je recevais un coup de
tampon sur la tête, un numéro. Heureusement que tu n’écris pas au verso des
factures comme ça ils trouvèrent de la place pour mettre tous ces tampons.

Après avoir passé les obstacles du contrôleur, du sous-contrôleur, du
sur-directeur, du directeur, du sous-directeur, du contrôle de budget, du
chef de service, du contrôle des marchés, du service qui vérifie si la
facture correspond à ce qui a été livrée, j’ai finalement atterri au service
comptabilité et la j’ai rencontré beaucoup d’amis. Nous avons sympathisés,
on bavardait ensemble, on discutait, et comme on nous enfermait le soir,
heureusement qu’on étaient nombreuses –comme à la star ac– on rigolait et
chacun racontait son histoire : il y en avait qui était là depuis quelque
temps –il y a des factures qui ont mis plus de 10 ans pour être réglées– il
y en avait qui avaient fait le circuit plusieurs fois car chaque fois il
manquait une virgule, il y en avait pour lesquelles l’informatique n’avait
pas prévu d’imputation –c’est quoi ça– et maintenant je me suis fais une
petite famille. Comme j’écoute aux portes j’entends souvent des gens venir
demander de nos nouvelles et on leur répondait le même mot : «mazel ; mazel
, mazel». De temps en temps, l’une de nous nous quittait, nous expliquait
que son patron avait des relations qui lui permettaient de partir ; et
j’entendais les gens papoter, arriver après l’heure et partir en avance, une
fois même quelqu’un qui voulait s’essuyer les mains après avoir mangé un
cassecroûte trop huilé prit dans le placard une trop vielle facture et
s’essuya les mains avec …je te dis pas.

Et voilà, j’espère qu’un de ces jours je quitterai ce placard pour des
horizons meilleurs où je serai plus utile pour servir de bouche-trou à un
compte bancaire qui fuit de toutes parts … Je compte sur toi pour m’en
sortir’’.

Ta facture bien aimée !

 

e sur toi pour m’en
sortir’’.

Ta facture bien aimée !