2018, année du Big bang pour Samir Jaieb ? En tout cas, l’année qui s’achève marque une très nette accélération dans le parcours de cet homme d’affaires tuniso-français, qui s’était construit d’abord en France et qui, depuis quelques années, se recentre sur la Tunisie.

En à peine dix mois, ce promoteur immobilier, qui est en train de diversifier l’activité de son groupe immobilier «Alliance» tout en consolidant son cœur de métier, a créé pas moins de cinq nouvelles sociétés –un record à la fois pour lui, et, fort probablement, dans tout le monde de l’entreprise tunisienne –du moins en 2018.

Le groupe Alliance a vu le jour en 1990 en France, mais s’est depuis déployé en Tunisie et … aux Etats-Unis. «Les premières opérations immobilières du Groupe Alliance ont vu le jour en Ile de France par la réalisation de villages de maisons individuelles et d’immeubles d’habitation en accession à la propriété», rappelle-t-il sur son site web.

La phase tunisienne du développement du groupe débutera quinze ans plus tard, avec la réalisation en 2005 de la résidence Hôtelière Le Monaco à Sousse.

Le parc immobilier du groupe compte 1.500 logements en France et plus de 800 en Tunisie.

Une troisième phase de développement, aux Etats-Unis celle-là, débute en 2010. Le groupe opte pour Miami où il réalise des villas de luxe de grand standing sur les îles de Palm Island et Hibiscus Island.

Présent dans trois pays, le groupe Alliance s’est développé dans autant de secteurs. En plus de l’immobilier, le groupe est actif dans l’hôtellerie et le Golf –il est propriétaire depuis 1998 d’un Golf de 18 trous très réputé en région parisienne.

La dernière création en date du groupe en Tunisie date d’octobre 2018. Il s’agit d’une société, la «Company of Production Plastic Films and Trading», spécialisée dans la transformation de plastique, un énième nouveau secteur pour le groupe Alliance.

En juin dernier, c’est dans ce qu’il sait le mieux faire, l’immobilier, que l’homme d’affaires a étendu son périmètre, avec la Société Alliance Industrielle de Promotion Immobilière, dotée d’un capital de 1 million de dinars.

Les deux filiales initiées en mai dernier contigus : le bâtiment (Alliance Constructions) et le pilotage de chantiers (Alliance Pilotage Chantiers).

Mais l’opération la plus importante du groupe durant les dix premiers mois de 2018 consiste, incontestablement, en le rachat de l’hôtel El Mechtel, l’un des plus anciens et plus réputés établissements de Tunis.

La cinquième société créée par Samir Jaieb en janvier 2018 (Alliance Développement Touristique El Mechtel) est justement celle qui va gérer cet établissement.

La présence du groupe dans l’hôtellerie –où il compte désormais deux unités, avec l’hôtel Le Monaco (55 suites, un centre de thalassothérapie, une galerie commerciale et plusieurs restaurants- va s’étendre davantage au cours des mois à venir.

En effet, Alliance est en train de construire un d’hôtel d’affaires dans le centre de Tunis (près de 200 chambres et suites) et serait bien placé pour acquérir l’hôtel Le Palace à Gammarth pour lequel il aurait fait la meilleure offre avec son partenaire Férid Ben Nasr, patron d’Exim Tour.

Mais c’est à un tout autre projet que le groupe Alliance doit sa plus grande visibilité et notoriété en Tunisie, celui du Port Financier de Tunis, auquel il s’est associé à travers un accord de partenariat conclu en 2015 avec la banque d’affaires du Bahrain Gulf Finance House (GFH).

M.M.