Tunisie-Médias : 6% de majoration salariale pour les journalistes (2016-2017)

Un accord portant sur une augmentation des salaires et primes dans le secteur de la presse écrite et électronique au titre de 2016-2017 a été signé samedi 22 septembre 2017.

Les professionnels du secteur bénéficieront, ainsi, d’une augmentation de 6% sur les salaires de base et indemnités, à compter du mois d’août 2016. La majoration salariale au titre de 2017 entre en vigueur à partir de mai 2017.

L’accord a été conclu au cours d’une cérémonie au siège du ministère des Affaires sociales entre les représentants de l’Union générale tunisienne du travail (UGTT) et de la Fédération des directeurs de journaux (FTDJ).

Cette augmentation concerne quelque 4.500 professionnels, selon le président de la FTDJ, Taieb Zahar, lequel précise que les entreprises de presse qui ne respectent pas les clauses de l’accord seront privées de la prise en charge par le gouvernement de la quote-part patronale des cotisations au titre de la sécurité sociale ainsi que de la publicité publique et du fonds de soutien à la presse écrite et électronique décidés en conseil ministériel le 13 janvier dernier.

En outre, Taieb Zahar suggère l’élaboration d’une loi unifiée régissant le secteur, à la place des mesures gouvernementales provisoires, reprenant la recommandation formulée récemment par le ministre des Finances.

A noter que les dettes des institutions de presse envers la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) s’élève à 15 millions de dinars.

De son côté, le secrétaire général de l’UGTT, Noureddine Tabboubi, a qualifié d'”audacieuses” les décisions du gouvernement relatives aux dettes des institutions de presse et à la création d’une agence nationale de la publicité.

Tabboubi a, par ailleurs, appelé à la garantie d’un climat social propice à l’ensemble des employés du secteur pour garantir un rendement de qualité.

Pour sa part, le ministre des Affaires sociales, Mohamed Trabelsi, a estimé que l’accord convenu entre les acteurs concernés par le secteur de la presse n’est autre que “le couronnement d’un processus de dialogue”.

Le chef du gouvernement, Youssef Chahed, avait effectué, le 14 janvier 2017, une visite au siège du SNJT pour annoncer une série de mesures. Celles-ci ont été prises lors d’un Conseil ministériel consacré au secteur de la presse écrite et aux médias audiovisuels.

Parmi ces mesures figurent l’application de l’accord relatif à la régularisation de la situation des journalistes des radios régionales et la création d’une commission mixte chargée d’examiner, au cas par cas, la situation des employés des institutions des médias publics.

Récemment, le secrétaire général adjoint du syndicat général de l’information, Ghassen Ksibi, a souligné la nécessité de mettre en œuvre les décisions préalablement annoncées, à l’instar de la prise en charge par l’Etat des frais de la couverture sociale et la répartition équitable des abonnements publics.