Impactés par la crise du Covid-19, les avis de suppressions d’emplois, de faillites et d’autres procédures légales font la une quotidienne des médias dans le monde.

En Tunisie les choses prennent habituellement plus de temps et les annonces de difficultés, de fermetures ou de licenciements restent discrètes.

Liste d’exemples d’entreprises en difficulté en France et dans le monde:

– Célio (procédure de sauvegarde)
– Naf Naf (repris par Sy Corporate)
– Camaïeu (redressement judiciaire)
– André (redressement judiciaire)
– Alinea (redressement judiciaire)
– Conforama (repris par But ? 1000 emplois menacés)
– Nokia (1233 emplois supprimés en 🇫🇷)
– TUI France (600 emplois menacés)
– Air France (8000-10K emplois menacés)
– Renault (15.000 emplois supprimés dans le monde dont 4600 en 🇫🇷)
– Rolls-Royce (“au moins” 9000 emplois menacés dans le monde)
– Easyjet (4500 emplois supprimés dans le monde)
– Ryanair (3000 emplois supprimés dans le monde)
– BP (10.000 emplois supprimés dans le monde)
– Boeing (16.000 emplois supprimés dans le monde)
– British Airways (“jusqu’à” 12.000 emplois menacés)
– Lufthansa (22.000 emplois menacés)
– Air Canada (19.000 emplois supprimés)
– General Electric (13.000 emplois menacés)
– Hertz (placé sous le régime américain des faillites)
– Airbnb (1900 emplois supprimés)
– Uber (6700 emplois supprimés).

Et à l’avenir :
– L’Equipe (négociations sur un APC)
– Airbus
– Le Parisien..
– Hilton (2100 emplois supprimés)
– Chevron (4500 à 6700 emplois menacés)
– Virgin Atlantic (3000 emplois supprimés)
– Marriott (2100 emplois menacés)
– United Airlines, American Airlines, Delta Air Lines, IBM, HP (des suppressions d’emplois attendues mais pas encore confirmées)
– BMW (6000 emplois menacés)
– JCPenney (placé sous le régime américain des faillites)
– Sephora (plus de 3000 emplois supprimés)
– Emirates (jusqu’à 30.000 emplois menacés)
– Nissan (20.000 emplois menacés)
– Hyatt Hotels (1300 emplois supprimés).