Tunisie – A Toute allure (4) : Tous les honneurs à Dame Pluie

jour-depluie-1.jpgNous aimons la pluie. Nous l’appelons même «le bienfaisant», tellement elle a d’importance dans la vie des gens et particulièrement des agriculteurs. Et, puisque dans chacun des Tunisiens, tout urbanisés qu’ils sont, se cache le «fellah» ancestral, alors la pluie est toujours la bienvenue.

Cependant, et en dehors de son rôle dans la production agricole, rôle somme toute assez convenu avec ses répercussions sur les autres secteurs économiques, la pluie joue un autre rôle de plus en plus important dans la création d’emploi, et par les temps qui courent, c’est une affaire de haute politique…

Pensez donc à la pluie non pas dans les régions agricoles, dans les champs ou sur les arbres. La pluie tombe aussi et heureusement dans les villes. Et là, Dame pluie se ligue avec les meilleures municipalités du pays afin d’aider les efforts du ministère de l’Emploi.

En effet, dès les premières gouttes, toute une population de travailleurs spécialistes trouve son job de rêve. Ainsi, les vendeurs des parapluies qui se baladent partout vendant leurs outils combien nécessaires. Les fripiers aussi guettent dès fin septembre le ciel attendant les premières pluies en se frottant les mains. Les articles d’hiver en fripes sont plus chers que ceux de l’été et les gens achètent des manteaux et de coupe-vent pour se protéger…

Les municipalités qui ne ménagent pas leur effort se liguent avec la pluie. Les chaussures qui glissent dans la boue et les trous des trottoirs nécessitent un cordonnier qui trouve ainsi du job. Les flaques d’eau de pluie stagnante éclaboussent les voitures, les garages travaillent, tâchent les vêtements des passants, les pressings augmentent leur chiffre d’affaires.

Tous ces boulots ne vivent vraiment que grâce à la pluie, autrement ils végéteront et les municipalités auront autant de chômeurs sur les bras.

La pluie est également un auxiliaire très actif des responsables  qui s’occupent du rendement des travailleurs de l’assainissement. Pensez donc que ces gens passent les mois de chaleurs -et ils sont longs chez nous- à ne rien faire. Du coup, la pluie qui se déverse dans nos égouts bouchés les oblige à retrousser les manches et de courir partout dans la ville débouchant, récurant, nettoyant! 

Avec ce rôle de premier ordre dans la création d’emploi dans les villes, il va falloir que le ministère de l’Emploi pense sérieusement à décorer Dame Pluie par les plus hauts des insignes d’honneur… pour multiples services rendus… à la Nation.