La Cité de la culture a abrité, samedi 3 décembre 2022, la cérémonie d’ouverture des Journées Théâtrales de Carthage (JTC) 2022 en présence d’artistes arabes et africains.

L’animateur de télévision Imed Dabbour est le maître de cérémonie d’ouverture qu’a abrité le Théâtrale de l’Opéra de Tunis. Une programmation artistique variée était au menu avec des artistes comme Amira Loubiri, Yasser Jeradi et Lobna Noomane.

Les festivités ont démarré dans l’après-midi à travers deux spectacles de rue sur l’avenue Habib Bourguiba (” Dendri ” et ” Cirque de Tunis Paparouni “). Peu avant la cérémonie officielle, une prestation musicale a été donnée sur la Place des Théâtres à la Cité de la culture.

Deux pièces étaient programmées dans la soirée – après la fin de la cérémonie officielle, dont ” Moi le Roi ” de Moez Hamza au Théâtre des régions, à la cité de la Culture et ” Juste un sourire ” de Hatem Derbel à la salle Le Rio, au centre-ville de Tunis.

La soirée au Théâtre de l’opéra a été marquée par la présence de la ministre des Affaires Culturelles, Hayet Guettat Guermazi et de Nissaf Ben Hafsia qui est à la direction de ce rendez-vous théâtral arabe et africaine.

Un hommage a été rendu aux Tunisiens Salwa Mohamed, Mohamed Yangui et Alaeddine Ayoub, à l’Egyptienne Souhir Morchedi, au Syrien Ayman Zaydan, à l’Irakien Kacem Bayatli et au Malien Habib Dembélé. Le Tanit honorifique des JTC leur a été remis par la ministre des Affaires culturelles.

Des hommages posthumes ont été rendus à Hichem Rostom, acteur, metteur en scène, réalisateur et ancien directeur des JTC, ainsi qu’aux acteurs Tawfik Bahri, Sadok Mejri, Mongi Tounsi, Ismail Bouslama, Bechir Khamouma et à l’artiste plasticien Adel Megdiche.

La ministre des Affaires culturelles a souligné l’importance de cette manifestation théâtrale d’envergure qui demeure une plateforme pour le développement du théâtre arabe et africain et l’échange d’expériences entre professionnels. Les JTC contribuent également à la promotion de la Tunisie comme destination culturelle et artistique, a-t-elle dit.

Les JTC sont organisées par l’Etablissement national pour la promotion des festivals et des manifestations culturelles et artistiques (ENPFMCA) sous l’égide du ministère des Affaires culturelles.

Créé en 1983, le festival continue son périple, en cette édition placé sous le signe de la fête, à travers une variété de spectacles répartis entre la Cité et plusieurs espaces de la Capitale.

La ministre a notamment salué le Sénégal, invité d’honneur en cette 23e session qui rend hommage à un théâtre notamment d’expression française et à une grande figure du Sénégal et du continent africain Léopold Sédar Senghor.

Les JTC accueillent 82 œuvres théâtrales de 23 pays. Le Liban et le Soudan qui étaient absents durant les dernières sessions sont de retour aux JTC. Idem pour le Maroc et la Syrie qui étaient les grands absents de l’édition précédente.

Une sélection de 12 pièces arabes et africaines sont dans la course au Tanit d’or dont deux pièces tunisiennes : Emittance de Taher Issa Ben Larbi et Dark Side de Nizar Saidi.

Les autres pays en compétition sont représentés par L’aigle retrouve ses ailes de Walid Omar Boubaker (Soudan), Chams et Majd de Oussama Ghannam (Syrie), Antigone de Okbaoui Cheikh (Algérie), Les Bijoux de William Sham Weteshe (RDC), Les jardins des secrets de Mohamed Elhor (Maroc), Bercail de Arona Ba (Sénégal), Eizdan de Mohannad Ali Hamid (Irak), Hamlet Inside Out de Mazan Gharbaoui (Egypte), Mine-terrestre de Georges Ibrahim (Palestine) et Savoir préparer un cocktail de Jana Bou Matar (Liban).

Le jury de la compétition officielle présidé par la Tunisienne Leila Toubel est composé par Lina Abyadh (Liban), Youssef Al Hamdan (Bahreïn), Falah Chaker (Irak), Abdelwaheb Mabrouk (Tunisie) et José Mena Abrantes (Angola).

Le programme des JTC présente également 31 pièces hors compétition dont 12 pièces du théâtre du monde, 4 pièces de théâtre amateur et 7 pièces de théâtre pour enfant et 8 spectacles de rue.

Les JTC fêtent leur 39ème anniversaire, du 3 au 10 décembre 2022.