Politique monétaire  : Que conseille le FMI conseille à la Tunisie?

Le Conseil d’administration du Fonds monétaire international (FMI) a publié, le 26 février 2021, les consultations au titre de l’article IV avec la Tunisie. Parmi les recommandations de l’Executive Board figure une qui conseille aux Tunisiens d’opter pour le ciblage de l’inflation.

Abou SARRA

« Les administrateurs conseillent aux autorités tunisiennes de mettre en œuvre la feuille de route devant mener au ciblage de l’inflation », lit-on dans le document du FMI.

Explication : Le ciblage de l’inflation est un mécanisme monétaire qui consiste à fixer un taux d’inflation au début de chaque année administrative et à tout faire pour ne pas le dépasser, durant tout l’exercice.

Les avantages sont nombreux. Le plus important est la responsabilisation, sur un pied d’égalité monétaristes (Banque centrale) et budgétistes (gouvernement) appelés à coordonner leur action afin de réaliser, moyennant un faible taux de fluctuation, le taux d’inflation fixé.

Les avantages du ciblage de l’inflation

Le ciblage de l’inflation permet à la Banque centrale de garder l’augmentation des prix à un niveau bas, stable et prévisible – une donne essentielle au bon fonctionnement de l’économie.

Et quand les consommateurs et les entreprises savent que l’inflation ne leur réservera pas de surprises, ils peuvent prendre des décisions financières à long terme, ce qui stimule la croissance économique moyenne et l’emploi.

Cette technique connaît à travers le monde un succès croissant, depuis son adoption pour la première fois par la Nouvelle-Zélande en 1989.

Jusqu’à ce jour, une trentaine de pays ont opté pour ce mécanisme. Pour le tiers, ce sont des pays développés et pour le reste il s’agit de pays émergents.

L’effet escompté est de conférer au fonctionnement de la Banque centrale la transparence souhaitée en ce sens où le ciblage de l’inflation désigne une situation où l’Institut d’émission révèle au public ses informations traditionnellement dites privées. Elle dote, en même temps, l’opinion publique de la capacité à surveiller ces informations et leur utilisation par la Banque centrale.

Il y a 14 ans on en parlait

Pour l’Histoire, ce n’est pas la première fois que l’Institution de Bretton Woods recommande à la Tunisie le ciblage de l’inflation.

En Tunisie, il a été question du ciblage de l’inflation en 2007 lorsque le FMI avait débattu avec les Tunisiens un package de réformes monétaires structurelles articulé autour de six principales réformes: restructuration des banques publiques,  réforme de la politique de change, convertibilité totale du dinar, lutte contre l’inflation à travers l’institution de son ciblage, amélioration de la productivité totale des facteurs de production et réduction du chômage.

Cette stratégie, qui a connu quelques résultats positifs au niveau de la réflexion, a été interrompue de manière brutale après le soulèvement du 14 janvier 2011.

Pour le FMI, au regard de la récession que connaît l’économie tunisienne, le moment est peut-être venu pour dépoussiérer le dossier et le reprendre avec plus de détermination.

La Tunisie peut compter sur l’assistance technique du FMI

Pour mener à terme et avec succès ce projet, la Tunisie pourrait non seulement compter sur l’assistance technique du Fonds, mais elle peut aussi s’inspirer de l’expertise développée, dans cette perspective, par  d’autres pays qui sont parvenus à résoudre cette problématique de maîtrise de l’inflation de manière structurelle en adoptant la technique du “ciblage de l’inflation”.

La seule condition à réunir pour garantir son succès est de le faire avec de jeunes cadres voire sans la contribution de certains hauts cadres flemmards opposés à tout changement. Ces mêmes cadres qui ont tendance à s’accommoder, en toute conscience, avec les déficits et la mal-gouvernance, à les banaliser et à les justifier abusivement pour ne rien faire.

Donc, nous pensons que le ciblage de l’inflation est nécessaire voire souhaité, en ce sens qu’il vient responsabiliser les institutions de l’Etat (BCT et gouvernement) et les amener à avoir pour fixation quotidienne l’obligation des résultats.

En favorisant la stabilité, le ciblage de l’inflation encourage surtout les promoteurs à programmer leurs investissements, dans des conditions de prévision acceptables.