Jeribi dévoile les détails et les étapes du déconfinement progressif

La ministre auprès du chef du gouvernement chargée des Grands projets, Lobna Jribi, a annoncé, mercredi, lors d’une conférence de presse tenue au palais du gouvernement à la Kasbah, les grandes lignes de la stratégie nationale du déconfinement ciblé, laquelle entrera en vigueur à partir du 4 mai 2020.

La ministre a fait savoir que le recours au déconfinement ciblé, était dicté par les indicateurs qui prouvent l’efficacité des mesures prises, en vue de réduire de la propagation de l’épidémie.

Elle a précisé qu’il existe une équation économique difficile qui impose le retour progressif de l’activité des secteurs vitaux et économiques, appelant à la nécessité de respecter les conditions de santé.

Elle a souligné, aussi, l’impératif de s’engager dans une évaluation continue, pour assurer la réussite des trois étapes du déconfinement. La première étape s’étendra du 4 au 24 mai, la deuxième, du 25 mai au 4 juin, et la troisième, du 5 juin au 14 juillet 2020.

Elle a noté, dans ce cadre, que la stratégie du déconfinement ciblé, exclurait les personnes à faible immunité et celles âgées de plus de 65 ans, ainsi que les citoyens atteints de maladies chroniques, les enfants de moins de 15 ans et les femmes enceintes.

Jeribi a réitéré, également, que les secteurs déconfinés doivent respecter les conditions de sécurité, définies par l’Institut de la santé et de la sécurité au travail, qui concernent, principalement, l’obligation de porter des bavettes, la distanciation physique et l’hygiène des mains.

D’après cet institut, les sociétés doivent, obligatoirement, aussi, assurer le transport de leurs employés et nommer un responsable “covid” qui sera chargé de chapeauter le retour progressif des employés au travail.

Pour ce qui est des secteurs qui seront déconfinés, la ministre a précisé qu’il s’agit des activités liées aux industries alimentaires, ainsi que celles dont l’activité est menacée et celles où le travail à distance est impossible.

Ainsi, l’ensemble des petits métiers, à l’exception du secteur de la coiffure et de l’esthétique seront déconfinés, à condition d’adopter le régime d’alternance.

En ce qui concerne les activités commerciales, Jeribi a fait savoir que toutes les activités reprendront leurs activités le 4 mai, à l’exception des commerces du prêt-à-porter et des chaussures, ainsi que des grands surfaces commerciales lesquelles reprendront le 11 mai.

Quant aux marchés hebdomadaires et les marchés de bétail, ils reprendront leurs activités durant la deuxième phase du déconfinement, soit le 24 mai.

Le secteur des services, les activités liées aux professions indépendantes, reprendront à 100% durant la première phase du déconfinement, alors que les services financiers reprendront à 50%.

Quant au domaine industriel et celui des travaux publics et de construction, toutes les entreprises reprendront à 50% de leurs capacités maximales de fonctionnement.

Pour ce qui est de la fonction publique, le déconfinement concernera les services centraux, les activités de la justice avec toutes ses composantes, les municipalités et les recettes des finances, avec une capacité de 50% du nombre d’employés.

Jeribi a mis en garde les sociétés et établissements qui seront déconfinés sur l’impératif de respecter les conditions de sécurité, conformément au cahier des charges sectoriel, soulignant que des sanctions seront imposées aux contrevenants.

Elle a assuré, dans ce cadre, que la tâche de contrôle et de suivi sera assurée par les gouverneurs, les services d’inspection, les instances de contrôle, les maires, les organisations de la société civile, les autorités de sécurité et les établissements concernés.

En ce qui concerne le secteur du transport, la ministre a indiqué que les moyens du transport en commun seront réduits de moitié, alors que les taxis individuels seront autorisés à transporter deux personnes seulement, avec l’obligation toujours du port de bavettes et de minimiser le nombre de passagers dans le transport public.