Divertissements sur mobile : Nintendo investit dans DeNA pour codévelopper des applis

Par : AFP
45298f2cefc47bc081a9f336ec62ccd74441f66c.jpg
électronique à Tokyo, le 17 janvier 2014 (Photo : Yoshikazu Tsuno)

[17/03/2015 08:21:26] Tokyo (AFP) Le pionnier japonais des jeux vidéo, Nintendo, a annoncé mardi une entrée au capital de la plateforme japonaise de divertissements pour mobiles DeNA “dans le but de codévelopper et gérer en commun des applications de jeux pour des objets intelligents”.

Il s’agira d’exploiter les personnages vedettes de Nintendo dans des applications ainsi que de gérer en commun un service de fidélité, selon un bref communiqué conjoint.

Cette annonce semble marquer une évolution notable de la maison mère des Pokemon jusqu’ici assez rétive à employer ses personnages vedettes ailleurs que dans des jeux pour ses consoles.

Concrètement, Nintendo va prendre 10% de DeNA pour 22 milliards de yens (170 millions d’euros), tandis que ce dernier va acquérir 1,24% de Nintendo pour la même somme, une participation croisée censée matérialiser l’entente de coopération.

Nintendo espère en tirer une meilleure promotion de son patrimoine, tandis que DeNA souhaite doper son expansion internationale en s’alliant le pouvoir de la ribambelle de stars qui font le succès des jeux de Nintendo à travers le monde, qu’il s’agisse du célèbre plombier moustachu Mario ou de Zelda et de Pikachu.

Depuis quelque temps déjà, la direction de Nintendo voit bien que la stricte séparation de ses activités et des mobiles n’est plus tenable: le contexte a changé avec l’engouement pour les divertissements pour smartphones, des distractions souvent peu chères quand elles ne sont pas carrément gratuites.

C’est pour cela que Nintendo, une maison centenaire initialement spécialisée dans les jeux de cartes, va encore se “métamorphoser” pour s’adapter aux circonstances, avait déclaré le patron, Satoru Iwata, il y a un peu plus d’un an.

Il avait alors indiqué que Nintendo allait développer des applications “ludiques” pour smartphones et tablettes dont le but sera de mieux faire connaître ses jeux, consoles et personnages, mais sans s’y substituer. Ces “applis” devront néanmoins être “suffisamment attractives et amusantes pour inciter les utilisateurs à les activer tous les jours”, avait alors précisé M. Iwata qui devrait en dire plus mercredi lors d’une nouvelle conférence de presse dans l’après-midi.