La télévision refait son image

Par : Hamza
La télévision refait son image

tmp200.jpgJohn Logie Baird et ses pairs n’en reviendraient pas, en plus d’avoir
pris des couleurs, la télévision est devenue mobile et tient dans une poche.
Comme si tout ce monde ne lui suffisait pas, elle veut désormais s’adresser
à chacun, indépendamment des contraintes de lieu, de câbles et d’antennes.
Au moment où l’on croit apercevoir ses limites, elle se redonne les moyens
de nous en mettre plein la vue.

La Télévision Mobile Personnelle, tel est le nom de la dernière évolution en
date. Agée d’environ 2 ans, elle s’appuie sur 2 solutions : l’une basée sur
les réseaux 3G des opérateurs téléphoniques, et l’autre sur les ondes
hertziennes relayées par des répétiteurs UHF. La solution 3G n’étant pas
adaptée pour une diffusion de masse à cause des limites de la bande passante
car elle empêche de fournir un nombre élevé et simultané d’utilisateurs. La
solution hertzienne quant à elle, étant indépendante des réseaux GPRS et
UMTS permet de couvrir un nombre plus élevé d’utilisateurs et d’offrir une
qualité d’images supérieures.
Concrètement, le lancement de la TMP en Europe est prévu pour les Jeux
Olympiques de Pékin en 2008, les standards à adopter pour la diffusion sont
débattus au sein de différentes instances européennes afin de déboucher sur
des normes et des stratégies communes. La norme DVB-H (Digital Video
Broadcasting for Handhelds), traduisez ‘’Diffusion Vidéo Numérique pour
Terminaux Portables’’, inspirée de la norme DVB-T, semble avoir retenu
l’attention d’une bonne partie des experts, cependant, l’option
multistandards reste toujours envisageable.

Sur le plan économique, il est attendu que le marché de la TMP atteigne 11,9
milliards d’euros de chiffre d’affaires et qu’il attire environ 500 millions
de téléspectateurs d’ici 2009 à 2011. De quoi inciter les fabricants de
terminaux mobiles à s’y intéresser de près et à miser sur l’interopérabilité
entre les plateformes de télévision mobile et les terminaux pour cibler une
clientèle plus large se trouvant dans des pays ayant adopté des normes de
diffusion différentes. Par ailleurs, la TMP offrira aux agences de publicité
ainsi qu’aux annonceurs un nouveau support publicitaire, les chaînes de
télévision privées et publiques seront aussi concernées.

En ce qui concerne la Tunisie, un certain nombre de questions pèsent sur
l’utilisation de la TMP en société de manière générale et dans le monde de
l’entreprise plus particulièrement. Si jamais cette technologie venait à
être déployée, le citoyen sera-t-il assez responsable pour ne pas regarder
la télévision en conduisant ? L’élève suivra-t-il ses cours en classe ?
L’employé(e) pourra-t-il (elle) s’empêcher de regarder son émission préférée
qui passe au moment même où il faut finir un rapport important ? La TMP
contribuera-t-elle à une chute de la productivité au sein de l’entreprise ?

Chez nous, avec la séance unique qui a du mal à passer, il faudra connecter
les terminaux des patrons aux caméras IP de surveillance des bureaux, pour
que chacun ait sa TMP.

Samih CHERIF,
Globex Communications
e-mail :

samih.cherif@glbxcom.com