L’UIT établit le premier classement universel des pays pour les T.I.C

Par : Hamza

L’UIT établit le
premier classement universel des pays pour les technologies de l’information
et de la communication

uit.gifL’Union
internationale des télécommunications (UIT) a publié le 19 novembre le
premier classement universel des pays pour les technologies de l’information
et de la communication. Ce premier indice universel vise à classer les pays
en fonction de l’accès aux technologies de l’information et de la
communication. Il est l’un des résultats de l’édition 2003 du Rapport sur le
développement des télécommunications dans le monde qui sera bientôt publié
par l’UIT, à l’occasion du Sommet mondial sur la société de l’information (SMSI).

 

Ce document constituera
une référence précieuse qui permettra aux pouvoirs publics, aux organismes
internationaux d’aide au développement, aux organisations non
gouvernementales et au secteur privé d’évaluer la situation des technologies
de l’information et de la communication dans chaque pays.


La Tunisie, dans ce classement occupe une place moyenne avec un indice de
0.41, mais a été classée meilleure que quelques pays voisins au niveau de
vie proche au nôtre tels l’Algérie, le Maroc ou l’Egypte. Les pays sont
classés en quatre catégories selon leur niveau d’accès (excellent, bon,
moyen ou faible).


Les pays dont l’accès est défini comme “bon” sont essentiellement des pays
d’Europe centrale et orientale, des pays des Caraïbes, des Etats du Golfe et
des pays émergents d’Amérique latine. Nombre d’entre eux utilisent les TIC
comme catalyseur du développement et les politiques publiques les aident à
obtenir des résultats spectaculaires en matière d’accès aux TIC.


Cet indice comprend huit variables couvrant cinq domaines, de manière à
donner une image globale des résultats par pays :


• Existence d’infrastructures (Nombre d’abonnés au téléphone fixe pour 100
habitants et Nombre d’abonnés au téléphone cellulaire mobile pour 100
habitants) ;
• Accessibilité économique (Prix de l’accès à l’Internet en pourcentage du
revenu national brut par habitant) ;
• Niveau d’éducation (Alphabétisation des adultes et Scolarisation) ;
• Qualité des services TIC (Largeur de bande Internet internationale (en
bits) par habitant et nombre d’abonnés au large bande pour 100 habitants) ;

• Et utilisation de l’Internet (Nombre d’utilisateurs de l’Internet pour 100
habitants).


Les chiffres obtenus, qui indiquent que des obstacles potentiels freinent
l’adoption des TIC, peuvent aider les pays à cerner leurs points forts et
leurs points faibles.
L’ indice présente plusieurs avantages par rapport à d’autres indices
analogues, car il est d’une portée universelle et la sélection rigoureuse
des variables qui le composent garantit la transparence. Cet indice porte
principalement sur les facteurs qui ont une incidence immédiate lorsqu’il
s’agit de déterminer les possibilités d’accès aux TIC offertes aux
particuliers, et il exclut délibérément des variables pouvant faire l’objet
d’une appréciation qualitative, telles que l’environnement réglementaire.


L’analyse du rôle des TIC est particulièrement importante, étant donné que
la généralisation de l’accès peut doper le développement économique et
améliorer la vie quotidienne de chacun. L’Internet permet un accès
instantané à l’information, en tout temps et en tout lieu, et ouvre
d’immenses perspectives à l’amélioration des soins de santé, à la fourniture
de services éducatifs et à la protection de l’environnement. Les TIC
s’avèrent être un outil indispensable à la réalisation d’autres objectifs en
matière de développement, par exemple ceux qui sont énoncés dans la
Déclaration du Millénaire.


Rappelons, par ailleurs, que l’UIT est l’organisation mondiale qui rassemble
les gouvernements et l’industrie afin de coordonner la mise en place et
l’exploitation des réseaux et services de télécommunication dans le monde.
Elle s’occupe de la normalisation, de la coordination et du développement
des télécommunications internationales, radiocommunications comprises, et de
l’harmonisation des politiques nationales.


Pour s’acquitter de sa mission, l’UIT adopte des règlements et traités
internationaux qui régissent l’utilisation du spectre des fréquences
radioélectriques par les services de Terre et les services spatiaux ainsi
que l’utilisation des orbites de satellites. C’est dans le cadre de ces
textes que les pays adoptent leur législation nationale; l’Union élabore des
normes destinées à faciliter l’interconnexion des systèmes de
télécommunication sur le plan mondial, quelles que soient les technologies
utilisées. Elle encourage aussi le développement des télécommunications dans
les pays en développement.

 

R.B.H.

 

 

(c)
Webmanagercenter – Management & Nouvelles Technologies – 28
-11 – 2003 à 18 :00