L’hélicoptère d’Airbus passe avec succès les essais en vol en Pologne

Par : AFP
b1c7d05234facfd63d72bae0a0d1080b85b755fa.jpg
Airbus (Photo : Guenter Schiffmann)

[27/05/2015 13:58:48] Varsovie (AFP) L’hélicoptère multirôles européen H225M Caracal d’Airbus a passé avec succès les essais en vol en Pologne, en vue de conclure un contrat d’acquisition de 50 exemplaires de cet appareil, a annoncé mercredi l’armée polonaise.

“Je peux annoncer aujourd’hui avec certitude que cet hélicoptère a rempli toutes les exigences des forces armées, en conformité avec l’offre d’Airbus”, a déclaré à la presse le général Miroslaw Rozanski, du ministère de la Défense.

Désormais, le dossier passe au ministère de l’Economie pour des négociations avec Airbus d’un programme d’investissement et de transfert de technologies et, une fois cet accord acquis, au ministère de la Défense qui va “négocier les précisions à apporter au contrat final”, a-t-il ajouté.

Varsovie avait annoncé fin avril avoir choisi l’offre d’Airbus pour des essais en vol, rendant hautement probable la conclusion d’un contrat définitif, estimé par la presse polonaise à 13 milliards de zlotys (3,2 milliards d’euros).

“Nous sommes à mi-chemin” sur ce dossier, a estimé mercredi le général Rozanski, en dépit d’une contestation ouverte de la part de l’opposition conservatrice du parti Droit et Justice (PiS), dont le représentant Andrzej Duda vient d’être élu chef de l’Etat et qui a toutes les chances de remporter les élections législatives d’automne.

Lors de la campagne présidentielle, M. Duda avait sévèrement critiqué le choix de Caracal au détriment de l’Américain Sikorsky et du groupe italo-britannique AgustaWestland, qui ont tous les deux d’importantes usines en Pologne.

Mercredi, le vice-président du PiS Antoni Macierewicz a réitéré ces critiques. “On peut se demander si les 13 milliards de zlotys doivent aller au fabricant et à l’ouvrier français, à la place de fabricants et ouvriers polonais”, a-t-il martelé devant la presse.

Le PDG d’Airbus Helicopters, Guillaume Faury, avait indiqué fin avril à Varsovie qu’après la signature du contrat les premiers appareils, encore montés en France, devraient arriver en Pologne en 2017, tandis que ceux assemblés en Pologne les suivraient en 2018.

Selon M. Faury, Airbus souhaite faire de la Pologne son “cinquième pilier” en Europe, après la France, l’Allemagne, l’Espagne et la Grande-Bretagne.

La commande attendue de 50 hélicoptères Caracal devrait déboucher sur la création de 1.250 emplois directs et 2.000 indirects en Pologne, a-t-il indiqué.

M. Faury a précisé que son groupe, qui emploie actuellement 900 personnes en Pologne, installerait une chaîne de montage de Caracal à Lodz (centre), où Airbus avait déjà ouvert récemment un centre de recherche.

En 2013, la Pologne a lancé un vaste programme de modernisation de son armée. Au cours des dix prochaines années, Varsovie compte y consacrer 140 milliards de zlotys (environ 35 milliards d’euros) pour remplacer ses équipements, dont un grand nombre sont de conception soviétique et en fin de vie.