Des événements et des dates

Je suis de plus en plus perdue dans cet imbroglio politico-administratif; je
regarde les pays et leur devenir, et quand j’en visite un, je suis encore plus
surprise. Alors, je me dis une seule chose: «rabbi ystorna», c’est intraduisible
et ça n’a pas d’équivalent en français, comme par exemple le mot “démocratie“
est intraduisible en arabe!

Et la conjonction des dates est plus que curieuse, je ne reviendrai pas sur le
pauvre DSK qui, ayant occupé la suite 2806, n’a pu participer aux primaires qui
étaient prévues le 28 juin; mais quand je vois que la date limite d’inscription
correspondait à la date de mise en faillite des USA, je me dis «allah la yajalna
jorra».

Mais ça veut dire quoi les USA en faillite?; je n’ai toujours pas compris, comme
je n’ai pas compris la complexité du système d’inscription aux élections; ce ne
sont pas les gens qui manquent pour faire la queue mais le comment; mis au point
encore une fois par des gens qui ne sont pas sortis de leurs bureaux et qui ont
utilisé l’informatique certes, ont fait un système tuniso-tunisien certes -mais
un système comme ça ça s’améliore tous les jours pour aller plus loin et plus
vite.

Voici comment ça se passe: vous arrivez, vous trouvez une queue, vous prenez la
queue, beaucoup de gens posent des questions et ils n’ont pas toujours la bonne
réponse, il aurait fallu peut-être mettre une personne qui explique; en faisant
la queue, il y a des gens qui l’ignorent cette queue et ça cause des
tiraillements, et quand vous finissez par arriver, ça va relativement vite sauf
quand le système ne répond pas, ce qui m’est arrivé, et ensuite vous signez un
papier que le préposé aux inscriptions coupe en 2 avec des moyens de fortune, et
on ne vous dit pas à quoi ça sert ce demi papier; si vous le savez, dites-le
moi.

Et je me suis mis a calculer: un centre d’inscription qui fonctionne 10 heures
avec 2 agents, et si on admet une vitesse d’inscription de 90 secondes par
électeur, chacun aura inscrit durant la journée environ 400 personnes, aura
coupé en 2 et a la main presque une rame de papier et répondu à “n“ questions…

Où sont les bénévoles? Où sont les informaticiens? Et que va devenir ce stock de
paperasse -pardon de demi-paperasse… comme quoi si les jeunes ont fait la
révolution, notre bonne et vieille administration n’est pas prête de la faire!