Internet, ados et enfants : Sauve qui peut


Par Amel Djait


surf_net.jpg
«Comment
vous vous appelle, Kel lage atu, mamou ?». A son insistant appel sur Skye,
mon intuition féminine doublée de ma curiosité légendaire mais désormais
justifiée et justifiable par mon métier, je réponds à Maya : «39 ans». «Moi
9, alors je vous ‘’orevoir’’, tu es tp viyeye …», me répond-elle.

Le temps d’écrire «Fais attentions à toi Ok !» que Maya l’abeille s’envole
déjà bien au loin, papillonner sur le Net, se faire des amis et certainement
pas parler de Winnie l’ourson.

Au delà de cette mignonne et super expéditive conversation via skype avec
Maya, je me sentais paniquée. Non pas que je sois désormais «trop vieille»,
ça je commence à m’en douter, mais je me demandais combien de petites Maya
l’abeille traînent sur le net sans ceinture de sécurité, de gilet de
sauvetage ou garde-fou.

L’accès au Net fait désormais partie intégrante des vies de nos ados et
grands enfants. Msn, Skype, Hi 5 sont une extension directe de leur
environnement. Ils ont une facilité désarmante avec les claviers, les
souris, les écrans, Mp3, Mp4, Xbox, Ipod,Psp, game boy et autres téléphones
portables.

La semaine dernière, je faisais du rangement et je suis tombée sur des vieux
33 tours, mon fils de 11 ans, étonné, me demanda : «c’est quoi cet objet ?».
Le temps passe et on ne réalise pas forcément que le CD existe depuis 20
ans.

Les enfants travaillent, lisent, effectuent des recherches, cherchent dans
un dictionnaire, écoutent de la musique, s’amusent et regardent des séries
TV et des films piratés sur des écrans d’ordinateurs.

Aujourd’hui les cinémas sont désertés par des générations qui sont, quand
même, allées voir la «Boum», «Forrest Gump», «Platoon», «Midnight express»,
«Asfour stah» et «Sabots en or». Durant ce dernier trimestre 2008, pas moins
de 3 salles de cinéma dans la capitale ont mis la clef sous la porte. De nos
jours, des dizaines de villes ne possèdent pas de salle de cinéma.

Dans une dizaine d’années, je me demande qui ira passer une soirée dans une
salle de cinéma parmi cette génération qui ignore tout des plaisirs du grand
écran. Leurs séances se limitant à des diffusions de mauvaise qualité,
coincé sur une chaise devant un écran d’ordinateur, à deviner les scènes, à
anticiper les séquences, à se limiter à une vision petite et réductrice du
cinéma dans un environnement inadéquat. Au-delà de ces multiples
défaillances, ces expériences sont le meilleur vivier possible de toutes les
médiocrités.

Je m’amuse même à me penser que l’on regrettera même les mangeurs de
glibettes, les amoureux qui s’installent aux extrémités dans les salles
obscures et même les applaudissements et commentaires mal placés devant
quelques scènes chaudes… C’est simple à ce train là, on se demande s’il y
aura encore des salles de cinéma, à part celle qui abritera forcément les
JCC.

Du coup, une ballade sur la blogosphère des ados s’est imposée à moi. Qui
sont-ils, que font-ils, que pensent-ils ?

Ils s’appellent Yasmine, Cyrine, Mehdi, Skander, Karim, mais aussi chouchou,
fifi, daloula, kattousa, samsouma, wow, montimonde216, pink148,
girl-power64, hammo433, bedda1993, mejerda788. Ils ont entre 10 et 17 ans.
En navigant sur certaines pages, certains ont assurément à peine 8 ou 9 ans.

Ils se passionnent pour la tektonick, le rose fluo, les mangas, les marques,
les amis, et eux.

Les photos, excusez-moi, c’est plutôt de «tof» qu’il s’agit, c’est
essentiellement moi, moi, moi …

Moi dans le jardin, moi et les voisins, moi et ma meilleure amie, moi mes
cheveux aux vents, moi et ma dernière chaussure à la mode. Leurs blogs sont
remplis d’un monde sublimé sous influence de séries télé.

Les jeunes ados sont tous beaux, coiffés à la dernière mode, ils s’aiment
tous, se trouvent «trop top», «trop super», «trop génial». Leur langage est
codé, leur écriture s’inscrit phonétiquement «en langage Msn ou Sms»,
disent-ils. Moitié français, moitié arabe ou carrément arabe écrit en
français, bref, vous avez compris, c’est vraiment «Mouch normal». Les
télévisions nationales ne s’y mettent-elles pas aussi et soutiennent la
tendance du mieux qu’elles peuvent histoire de suivre le mouvement ?

Nos ados se flattent sans arrêt, ils se taguent à longueur de journée,
s’envoient des bisous, des têtes de mort qu’ils trouvent «tro bo !» et des
centaines de petits mots doux. Ils sont tous VIP, superstars megastars,
rois, reines, princes et princesses pas toujours sereines. La musique est au
cœur de leurs plaisirs, échanges et priorités.

Ils parlent d’amour «comme la cigarette c’est pour un jour et toi pour
toujours», de l’amitié, et des projets pour l’été. Certains posts traitent
de la mort, du suicide, du mal être, du malaise et de l’avenir. Le plus
souvent ce sont des mots avec des phrases toutes faites, une pluie
d’interrogations sur des sujets à peine effleurés. Ils restent, en gros,
beaucoup taquins et juste coquins.

Après une légère et rapide ballade sur les connexions entre eux, il devient
incontestable que chez les ados aussi et grâce au Net, ils subissent de
moins en moins les frontières. D’ailleurs, les jeunes tunisiens surfent sur
les vagues du régionalisme dans des répertoires Maghreb, Arabes, Orientaux,
Tunisiens, et aussi plus internationaux. Ils communiquent beaucoup avec les
Tunisiens d’ici et de là-bas. Ils traitent de la violence, de l’autorité,
des écoles, des banlieues, du bled et de leur identité noyée dans de la
«Vodka» ou les «Daouwa».

«Fehmitou» est le représentant des mangeurs de harissa et des «Bogos», «Tjrs
amis» a besoin de flouss et reçoit à son post 6947 commentaires, «Tounsia du
77» propose du teckonik en mode mezoued, alors que «Tounsia du 69» écrit sur
son blog : «ayiiaaaiii sayer les vacances sa approche le soleil, la plage,
la famille, LE BLEEDDDDD, l’henna, l’halkouss, les mariages, les fêtes, les
soirées fil houma.Brrefff c kan ton départ pour le bato ?».

Muslima 932 écrit «BIENVENUE !!!!!!!!! marhaban bikoum. Salam !!!!! moi
c’est emyra j’ai 15 ans je suis née le 28 octobre 1992, dans ce blog il n’y
aura aucune photo de moi pour des raisons personnelles lol. bon ba moi je
suis tunisienne j’aime beaucoup mon pays. tahia tounes et musulmane. ALLAHOU
AKBAR. je porte l’islam comme trophée, la Tunisie comme couronne, mes
racines et mes origines comme fierté. Le voile, il faut le mettre, je ne
vous demande pas votre avis, c’est le prophète qui l’a dit».