Le complot terroriste déjoué en Grande-Bretagne sème le chaos dans le ciel européen

Par : AFP
 
 
SGE.DJN26.100806115726.photo00.quicklook.default-245x164.jpg
Des passagers à l’aéroport londonien de Gatwick, le 10 août 2006 (Photo : Carl de Souza)

[10/08/2006 11:58:09] LONDRES (AFP) L’alerte terroriste à Londres a provoqué jeudi le chaos dans le ciel européen, le renforcement des mesures de sécurité à Londres-Heathrow et dans d’autres aéroports entraînant des annulations sans préavis et d’importants retards.

BAA, l’opérateur des aéroports britanniques, n’a pas fermé Heathrow mais a demandé la suspension de tous les vols à destination de cet aéroport qui n’avaient pas encore décollé, après la découverte d’un complot visant à faire exploser des avions de ligne entre le Royaume-Uni et les Etats-Unis.

British Airways a annulé jusqu’à 14H00 GMT tous ses vols intérieurs et européens au départ et à destination d’Heathrow, premier aéroport européen en terme de passagers transportés, prévoyant d’ores et déjà d’autres annulations par la suite et conseillant aux passagers qui le pouvaient de rester chez eux.

De nombreuses compagnies aériennes européennes ont également annulé leurs vols jeudi matin, notamment Lufthansa, Iberia, KLM, Air France, Alitalia et Austrian Airlines, et disaient tabler toute la journée sur d’importantes perturbations en provenance et à destination de Londres.

L’impact de l’alerte terroriste devrait notamment être fortement ressenti en Espagne, qui reçoit du Royaume-Uni son plus fort contingent de touristes.

L’ensemble des vols à destination de Londres depuis les aéroports de Stockholm, Lisbonne et Belfast ont été suspendus, tant vers Heathrow que vers Luton ou Stansted, deux autres aéroports de la capitale britannique. Des vols easyJet de Belfast vers Amsterdam ont également été supprimés.

SGE.DJN26.100806115726.photo01.quicklook.default-245x166.jpg
Un avion de la compagnie British Airways à l’aéroport d’Healthrow, le 10 août 2006 à Londres (Photo : Shaun Curry)

L’incertitude régnait encore concernant les avions déjà en vol vers Londres lors de l’annonce du “complot terroriste”, notamment les long-courriers partis du Japon, de Thaïlande et de Malaisie qui attendaient l’autorisation des autorités aéroportuaires pour atterrir, à Heathrow ou dans un autre aéroport.

Nombre de compagnies prévoyaient par ailleurs des retards et demandaient à leurs passagers de prévoir plus de temps pour l’enregistrement, en raison du renforcement des mesures de sécurité. Air New Zealand priait ses clients d’arriver avec quatre heures d’avance.

Dans tous les aéroports britanniques, les passagers sont fouillés au corps et les bagages à main limités au strict nécessaire, “dans un seul sac plastique idéalement transparent”.

Le niveau d’alerte a également été relevé en Allemagne, en Suède et au Danemark pour les vols à destination de la Grande-Bretagne, tandis que la compagnie à bas coût easyjet a interdit les bagages à main d’Espagne vers le Royaume-Uni. L’australienne Qantas a adopté la même mesure pour tous ses vols en provenance ou transitant par Londres.

Le département américain de la Sécurité intérieure a de son côté renforcé les mesures de sécurité pour tous les vols à destination des Etats-Unis.

A 11H00 GMT, les principales compagnies aériennes reculaient en Bourse, British Airways cédant 4,03% à 374,25 pence, Air France-KLM perdant 4,40% à 18,88 euros et Lufthansa lâchant 4,24% à 13,98 euros.

 10/08/2006 11:58:09 – © 2006 AFP