Bourse arabe en création : 10 entreprises tunisiennes parmi les 100 premières sociétés arabes cotées

Par : Autres
 _logo_economie.jpg

Bourse
arabe en création
10
entreprises tunisiennes parmi les 100 premières sociétés
arabes cotées

 

  

En
conclave lundi et mardi dernier 17 et 18 juin, pour la première
fois en Tunisie qui voit en cette réunion une consécration
de sa situation de place émergeante et une reconnaissance
de son rôle grandissant de place financière, les
présidents des bourses arabes ont planché sur deux
questions essentielles.

 

 

La première étant
la réunion, en novembre prochain à Tunis à
l’invitation de la BVMT, du congrès de l’union des bourses
arabes (UBA), une des instances de l’union arabe des marchés
financiers (UAMF). Les experts financiers du monde arabe y organiseront
un séminaire de réflexion autour des principaux
événements, économiques et financiers qui
ont secoué le monde et leur influence sur les économies
arabes.

 

 

L’occasion
sera aussi pour les Tunisiens de faire la promotion des opportunités
d’investissement que recèle l’économie du pays.



” Après les événements du 11 septembre, il est
attendu un retour de l’investissement arabe vers les marchés financiers
arabes. En tant que place émergeante, nous voulons avoir notre
part de ces investissements et nous faisons tout pour faire connaître
les opportunités de cette place “
, indique Ahmed Hadouej
directeur général de la BVMT.
 

La seconde question à l’ordre
du jour de cette réunion à Tunis de l’UAB a été
la finalisation de la mise en place d’une bourse arabe. ” Cette
bourse arabe commune, comme la décrit Zaâfak Rékibi
secrétaire général de l’union, réunira les
meilleures sociétés et entreprises cotées sur les
bourses des pays arabes “.
Plus précis A. Hadouej ajoute
que cette bourse des bourses arabe ” sera composée des 100
premières sociétés arabes dont 10 pourraient être
tunisiennes “.

Tout en la comparant au Nasdaq, le secrétaire général
de l’UAB précise encore que la cotation se fera dans cette bourse,
à travers le réseau Internet qui reliera les salles de cotation
des différents pays membres, qu’elle sera ouverte à toutes
les places financières arabes et à tous les investisseurs,
qu’ils soient arabes ou étrangers. Le serveur central de cette
bourse sera quant à lui logé, croyons-nous savoir, à
Beyrouth.

La création de cette bourse qui, selon les déclarations
de Z. Rékibi, semble avoir déjà accompli une importante
étape dans la mise en place de son infrastructure technologique,
réglementaire et juridique, pourrait être officiellement
annoncée en novembre prochain à Tunis à l’occasion
de la réunion de l’UAMF. Un accord semble en tout cas avoir déjà
été trouvé entre les différents membres de
l’UAB, sur les conditions d’introduction et les critères de choix
des sociétés à coter. Le secrétaire général
de l’UAB précise à ce sujet que ” le choix des entreprises
à coter se fera sur la base des candidatures faites par les bourses
arabes membres “

06.2002

Khaled
Boumiza


kbji@lycos.com
 

(c) Webmanagercenter
– Management & Nouvelles Technologies –