Tunisie : Banques, poursuite du financement de l’économie et surveillance des opérations des entreprises de la famille Ben Ali-Trabelsi ou apparentées

Par : Hamza

La poursuite du financement de l’économie par l’accélération du déblocage des
crédits déjà approuvés et le soutien du financement de l’exploitation des
entreprises, a été décidée mercredi lors d’une réunion tenue entre Mustapha
Kamel Nabli, gouverneur de la Banque centrale de Tunisie (BCT) et les premiers
responsables des banques, au siège de l’Institut d’émission.

Une importance particulière sera accordée, à cette fin, aux financements
productifs. Trois principales questions ont été à l’ordre du jour de la séance,
à savoir le financement de l’économie et l’approvisionnement des opérateurs
économiques en liquidité, la communication avec les clients des banques et la
préservation de l’intérêt public.

Il a été convenu, en outre, que le secteur financier engage une action de
communication auprès des correspondants et partenaires des banques, afin de les
rassurer quant à la bonne tenue de l’économie nationale et de la solidité des
assises financières du système bancaire tunisien.

Par ailleurs, l’accent a été mis sur la nécessité de rassurer les clients des
banques en général et les clients des agences endommagées en particulier, quant
à la sécurité de leurs avoirs.

Compte tenu de la conjoncture particulière et afin de préserver l’intérêt
public, il a été convenu de maintenir le gel des avoirs des familles Ben Ali et
Trabelsi ainsi que toutes autres personnes physiques ou morales suspectées
d’avoir des relations financières douteuses avec ces mêmes familles. Cette
mesure a été prise, faut-il le rappeler, depuis le 16 janvier 2011.

Dans ce même ordre d’idées, l’accent a été mis sur la nécessité de limiter les
financements des entreprises appartenant ou apparentées à ces mêmes familles aux
opérations courantes, de bloquer tout transfert à l’étranger ou toute opération
jugée suspecte et d’en informer la banque centrale de Tunisie sans délai.

ABS