Webmanagercenter
Suivez-nous :
Actualité > Economie
 
La datte tunisienne, des atouts et des pépins

Par Abou Sarra
 

Fruit béni, nourriture favorite du caravanier et du voyageur, la datte a représenté‚ pendant des siècles, l'aliment de base des populations du désert. Forte de ses propriétés diététiques, elle est, aujourd'hui, en passe de devenir un produit agricole stratégique à l'exportation, autant que l'huile d'olive ou les agrumes.

En Tunisie, la production de dattes ne cesse d'augmenter. Elle est estimée annuellement à 105 mille tonnes dont 70 mille tonnes de Deglet nour (doigt de lumière), variété considérée comme la meilleure. Ce produit connaît un franc succès sur les marchés intérieur et extérieur.

La Tunisie, premier exportateur de Deglet nour, en exporte, annuellement, une moyenne de 30 mille tonnes dont 15.000 sur le seul marché européen. Par pays, la France est le premier client de la Tunisie, suivi de l'Italie, des Etats-Unis, de l'Allemagne, de la Belgique, des pays du golfe.

Mention spéciale pour la France qui importe des dattes tunisiennes pour les revendre dans toute l'Europe. C'est ce qui explique que la France, en sa qualité de réexportateur de datte, figure sur la liste des exportateurs de dattes sans en être producteur.

Deglet nour est la principale variété exportée. Elle se distingue par sa couleur blonde translucide et par sa saveur exceptionnelle.

La plantation du palmier dattier producteur de cette variété de datte a été délibérément intensifiée, durant les années 60, en raison de sa valeur marchande. D'autres palmeraies sont développées avec un cofinancement européen, depuis une dizaine d'années, à Regim Maatoug (région de Kébili) avec l'assistance financière de l'Union européenne.

Toutefois, la Tunisie, qui récolte les fruits de cette stratégie au plan des recettes en devises (50 millions d'euros par an), paye en contrepartie les effets pervers de cette orientation sélective monovariétale sur l'écosystème.

Les oasis tunisiennes qui s'étendent sur 32 mille hectares repartis sur quatre régions dattières situées aux confins du désert (Tozeur, Gafsa, Gabès et Kébili) sont menacées d'érosion génétique. Celle-ci, pour peu qu'elle se poursuive, risque de compromettre la pérennité de l'écosystème oasien.

Pour Noureddine Nasr, agronome coordinateur du Projet sur la gestion participative des ressources phytogénétiques des palmiers dattiers dans les oasis du Maghreb (ipgri), un projet de démonstration financé par le PNUD, le remède passe par la réhabilitation de la diversité génétique.

Deux objectifs sont recherchés : le premier, d'ordre écologique, consiste à développer de nouvelles palmeraies pour lutter contre l'avance des sables, préserver la biodiversité et valoriser des variétés de dattes plus résistantes aux parasites telles que le kintichi et El bisr.

L'agronome rappelle ici que le principal fléau qui menace les oasis tunisiennes a pour nom "Bayoudh". Ce parasite a décimé au Maroc et en Algérie une dizaine de millions de palmiers. La Tunisie qui ne compte que 4,5 millions de palmiers risque de connaître le pire des scénarios si jamais ces palmeraies sont affectées par ce parasite.

La deuxième motivation, d'ordre économique, vise à restaurer le rôle de production des oasis. Il s'agit d'exploiter à bon escient la bonne image dont jouit la variété "Deglet nour" pour accroître, au plan international, la demande pour les autres variétés (kinta, kintichi...).
D'ou l'enjeu d'explorer de nouveaux marchés tels que les marches africains, les pays d'Europe centrale et orientale (Peco), les pays islamiques du sud-est asiatique (Indonésie et Malaisie) et la colonie maghrébine en Europe qui reste attachée aux traditions culinaires à base de dattes.

Le Groupement interprofessionnel des fruits (GIF), structure étatique chargée d'encadrer et d'assister les 40 mille palméiculteurs des oasis tunisiennes, accorde des primes et autres subventions aux exportateurs qui prennent l'initiative d'identifier de nouveaux débouchés pour écouler la datte tunisienne et de provoquer un glissement d'une partie de la demande de dattes Deglet nour vers d'autres variétés (dattes sèches).

Les pépins du secteur

La non diversification des débouchés n'est pas le seul problème auquel est confronté le secteur. La dépendance des aléas climatiques et l'insuffisance des eaux d'irrigation tunisiennes, le faible rendement du palmier dattier tunisien (25 kg actuellement contre 100kg et plus ailleurs) entravent, également, le développement des oasis et compromettent leur pérennité.

Le véritable talon d'Achille du secteur demeure cependant la faible capacité de stockage. L'offre disponible est estimée, actuellement, à 15 mille tonnes gérées par 27 unités de conditionnement alors que la demande est évaluée à 32.500 tonnes.

La situation a amené l'Etat à instituer des incitations fiscales et financières pour aider les gros conditionneurs à se mettre à niveau, à moderniser leurs équipements vétustes, à se doter d'unités de maintenance et à s'adapter aux normes de management de sécurité alimentaire (Haccp) exigées à l'exportation.

L'ensemble de ces dispositions vise à conforter la place qu'occupent les dattes en tant que troisième produit agricole biologique après l'huile d'olive et les agrumes.


 
 
 
© webmanagercenter.com | 18 Août 2006 06:00:00| Mots-clés : 3 commentaire(s)
DERNIÈRES NEWS
Galerie des entreprises
 
commentaires VOS RÉACTIONS À CET ARTICLE
  • savoir    posté le 16/02/2011 a 16:19:08

    Je commence tout d'abord de se présenter,je suis titulaire de diplome d'ingénieur en génie industriel, je suis originaire de kebili, comme vous le savez le premier fournisseur de datte en tunisie . je viens de positionner de points de collecte, mais j'ai besoin des clients, pour commmencer mon projet, avis à tout les industries de conditionnement de datte.
    merci de me communiquer sur ce mail khraief@gmail.com

    par khraief
  • plan de dattier    posté le 15/12/2012 a 19:09:05

    Souhaite acheter des plan de dattier

  • Les dattes    posté le 09/09/2010 a 18:15:37

    La deglet nour (en arabe دقلة نور), signifiant « doigt de lumière », désigne l'une des 300 variétés de dattes existantes. on dit qu'elle est la « reine des dattes » ou un « soleil en miniature ». les deglet nour de plus haute qualité proviennent d' algérie, qui est le pays emblématique de cette variété de datte.

    Étymologiquement, le mot degla viendrait du dejla, qui est le nom arabe du tigre, fleuve d'irak. c'est de cette région que cette variété aurait été importée il y a quelques siècles.

    la deglet nour est particulièrement riche en apports énergétiques...suite

Nom :
Email :
Titre commentaire :
Commentaire* :
A propos des commentaires
Les commentaires sont de type modérés, ils doivent respecter les règles de conformité à la loi et de bienséance. Les commentaires de type racistes, haineux ou d'attaques sans arguments fondés, qui mettraient en cause une personne d'une manière injurieuse ou diffamatoire, ou qui alimenteraient des rumeurs, notamment, ne seront pas validés.
Certains commentaires, compte tenu de leurs intérêts, peuvent faire l'objet de publication dans l'espace Tribune des lecteurs.
GALERIE DES ENTREPRISES (Annuaire)
  B2M-IT    Budget Rent a Car Tunisie    Mondial Company Fors Fairs     ATVYL TUNISIE     SOCIETE JOKER MULTISERVICES     CODIX TUNISIE    SERVICOM SA    AMI COMMERCIALE S.A.