Ahmed El Karm, président du Directoire d’Amen Bank, nous accordé une longue interview exclusive au cours de laquelle il a été abordé trois sujets –différents mais complémentaires.

Le premier sujet a concerné le bilan d’Amen Bank pour 2016, mais également les autres réalisations et perspectives de la banque.

Dans cette première partie, le président du Directoire d’Amen Bank revient sur les réalisations de la bank au cours de l’année 2016, les perspectives pour 2017 et les années à venir. M. El Karm n’évoque pas que du bilan chiffré de la banque, mais s’attarde sur la contribution d’Amen Bank à l’amélioration de l’économie tunisienne, notamment en termes de développement de la collecte des dépôts des particuliers, de mobilisation de ressources extérieures…

En outre, il évoque la politique sociale de la banque (responsabilité sociale de l’entreprise Amen Bank, aides aux régions et aux couches démunies, promotion des femmes d’Amen Bank à des postes de responsabilité au même titre que les hommes…).

M. El Karm parle également de la nouvelle stratégie de communication d’Amen Bank, les conventions qu’elle a signées (notamment avec la Chine) –ou qu’elle va signer-, la création du fonds AFRICAMEN

Enfin, le président du Directoire d’Amen Bank vante la maîtrise des technologies par les jeunes recrues, lesquelles ont permis à Amen Bank de réaliser un saut qualitatif vers la maîtrise des Technologies de l’information et de la communication. Car il considère que c’est l’avenir des banques, en particulier, et de notre économique, en général, dépendra de notre capacité à dompter les TIC.  

«2016 a été pour Amen Bank une année intéressante dans la mesure où la banque a réalisé et même dépassé ses objectifs. Ces indicateurs financiers encourageants d’Amen Bank ont contribué à l’amélioration de l’économie tunisienne, principalement dans le financement des entreprises, et le développement de la collecte des dépôts des particuliers.

Amen Bank a également été active dans la mobilisation de ressources extérieures, pour assurer un meilleures financement de l’économie».

«Cette activité s’est traduite par une augmentation de 50% des bénéfices d’Amen Bank, pour se situer à 90 millions de dinars en 2016, avec des rendements intéressants par rapport à la fois au total actif et au total des fonds propres, sans oublier une distribution de dividendes qui s’élève à 23% du nominal, soit un taux de rémunération ramené au cours boursier nettement supérieur à celui de la moyenne des banques de la place de Tunis».

Cette évolution se confirme en 2017. Pour les six premiers mois de l’année, tous les agrégats de la banque sont au vert. Mais ce qu’il faut noter pour les trois derniers exercices, c’est l’important effort de provisionnement entrepris par Amen Bank afin d’assurer une couverture convenable des engagements dans le secteur touristique.

“Nous continuons à croire au secteur hôtelier tunisien. D’ailleurs, Amen Bank a joué un rôle actif… pour la mise en place d’une solution pérenne et définitive afin de traiter la dette du secteur hôtelier“

Et Ahmed El Karm d’expliquer : «Nous continuons à croire au secteur hôtelier tunisien. D’ailleurs, Amen Bank a joué un rôle actif au niveau de la profession bancaire pour la mise en place d’une solution pérenne et définitive afin de traiter comme il se doit la dette du secteur hôtelier qui, comme vous le savez, a atteint des niveaux qui hypothèquent non seulement l’exploitation du secteur hôtelier mais aussi sa capacité d’investir et de se moderniser».

“Amen Bank accorde une grande importance à son rôle d’acteur social engagé. Elle veille, dans ce cadre, à déterminer et évaluer l’impact environnemental des projets qu’elle finance…“

«Amen Bank accorde également une grande importance à son rôle d’acteur social engagé. Elle veille, dans ce cadre, à déterminer et évaluer l’impact environnemental des projets qu’elle finance, et a mis en place une “liste noire“ des secteurs polluants, néfastes à l’environnement et, de ce fait, exclus de ses interventions».

Ahmed El Karm rappelle à cet égard que la Tunisie a signé l’accord de la COP 21, et que chaque opérateur se doit de veiller pour que son action ne dénature pas l’environnement. Il est impératif que tous les citoyens et entreprises agissent pour contribuer à la réduction d’émission du gaz à effet de serre afin de parvenir à l’objectif de stopper voir réduire le réchauffement planétaire.

“Amen Bank s’engage également… dans les projets contribuant au développement régional et dans le financement des couches les plus défavorisées de la population“

Amen Bank s’engage également -et d’une manière forte- dans les projets contribuant au développement régional et dans le financement des couches les plus défavorisées de la population.

«Nous le faisons à travers notre participation directe au capital de trois sociétés de microfinance. Cette participation permet au représentant de la banque de veiller à ce que les sociétés de la microfinance soient bien gouvernées, remplissent convenablement leur rôle de financement des couches démunies dans les régions les moins développées du pays en respect des normes prudentielles garantissant leur pérennité. Amen Bank assure également aux institutions de microfinance les moyens de financement nécessaires».

A cet effet, Amen Bank a pris la tête d’un pool bancaire tunisien formé de 13 établissements pour émettre, au profit d’Enda, principale institution de microfinance en Tunisie, un crédit syndiqué d’un montant de 111 millions de dinars. «C’est une première en Tunisie et dans le monde arabe et africain», souligne le patron d’Amen Bank.

Parallèlement, Amen Bank réserve chaque année près de 70 millions de dinars pour financer, grâce à SICAR Amen, les besoins en fonds propres des projets installés ou à créer dans les zones de l’intérieur du pays.

“Nous voulons ouvrir à la femme les horizons afin qu’elle puisse évoluer à Amen Bank d’une manière qui soit totalement équivalente en termes de promotion et de plan carrière à celle des hommes“.

Le troisième axe concerne la promotion de la femme, tout d’abord, au sein d’Amen Bank. «Nous voulons que la femme soit choyée. Nous considérons et c’est maintenant une évidence pour dire que la femme tunisienne a un niveau de formation de qualité. De ce fait, nous voulons lui ouvrir les horizons afin qu’elle puisse évoluer à Amen Bank d’une manière qui soit totalement équivalente en termes de promotion et de plan carrière à celle des hommes».

“… Amen Bank est en train de monter un système de financement et surtout d’accompagnement adapté à leurs contraintes et motivations“

Le quatrième et dernier axe que la banque compte engager prochainement consiste à encadrer des femmes chefs d’entreprise performantes qui ont le mérite de gérer des entreprises dans un environnement qui reste dominé par des comportements à forte connotation masculine. «Elles ont besoin d’appui, d’un regard bienveillant. Amen Bank est en train de monter un système de financement et surtout d’accompagnement adapté à leurs contraintes et motivations. Nous serons aidés en cela par la SFI (Société financière internationale) qui est, par ailleurs, un important actionnaire d’Amen Bank».

Après avoir détaillé ces quatre grands axes, Ahmed El Karm évoque à présent d’autres actions entreprises par Amen Bank, à savoir le financement du logement par le CREDIM Express, le développement de la collaboration financière avec la Chine à travers la convention signée avec la première banque chinoise ICBC, le soutien des entreprises tunisiennes pour leurs investissements en Afrique grâce au fonds AFRICAMEN, la nouvelle communication institutionnelle de la banque et la certification MSI 20000.

CREDIM EXPRESS… à la fois novateur et pratique

M. El Karm souligne qu’Amen Bank a décidé d’opérer une simplification des procédures pour les clients de la banque afin qu’ils puissent accéder au logement dans des meilleures conditions. «Pour ce faire, Amen Bank a développé une solution appelée “CREDIM EXPRESS“ qui a l’avantage de mettre en place le financement de logements dans un délai qui ne dépasse pas les deux semaines. Elle a utilisé pour cela une nouvelle approche consistant à confier au promoteur immobilier le soin de la collecte des informations et la constitution du dossier», explique le patron d’Amen Bank.

“Pour ce faire, Amen Bank a développé une solution appelée CREDIM EXPRESS qui a l’avantage de mettre en place le financement de logements dans un délai qui ne dépasse pas les deux semaines“

Il s’agit d’un produit novateur, basé sur les techniques modernes de communication et d’informatique : internet, workflow, signature électronique, etc. Ce système électronique, pionnier en Tunisie, «rencontre une grande satisfaction auprès des clients, promoteurs et citoyens tunisiens. Amen Bank continuera à l’améliorer et faire en sorte que ce soit la procédure pour toutes les formes de financement de logement».

Monsieur El Karm rappelle, en outre, la forte implication d’Amen Bank dans le Programme du premier logement pour lequel le budget de l’Etat prend en charge l’autofinancement. Ce programme a été intégré par la banque dans sa stratégie de développement du CREDIM EXPRESS.

Convention Amen Bank-Chine

«Beaucoup de gens l’ignorent, indique M. El Karm, mais la Chine est devenue un acteur mondial de premier ordre. C’est la deuxième économie mondiale, le premier exportateur et premier importateur dans le monde. En outre, la Banque populaire de Chine possède des réserves de change de l’équivalent de 4.000 milliards de dollars. Cela fait de la Chine une puissance mondiale».

Il rappelle que la balance commerciale de la Tunisie avec la chine fait dégager un déficit commercial de près de 3 milliards de dinars avec des importations constituées essentiellement de produits caractérisés par une densité technologique forte et moyenne.

Il souligne aussi que «la Chine est maintenant un grand investisseur dans le monde. Les Chinois reconstruisent la célèbre et historique Route de la soie avec un ambitieux programme conçu autour d’une infrastructure imposante de chemins de fer et d’autoroutes et des investissements reliant, par une voie maritime, la Chine à l’Occident, principalement l’Europe. Ils ont réservé pour réaliser cet ambitieux projet les ressources des banques et fonds dédiés gérant plus de 150 milliards de dollars».

“La Tunisie offre des opportunités réelles pour profiter de cette dynamique et attirer des partenaires chinois pour investir en Tunisie dans des projets d’infrastructures et des projets de création de richesses…“

«La Tunisie offre des opportunités réelles pour profiter de cette dynamique et attirer des partenaires chinois pour investir en Tunisie dans des projets d’infrastructures et des projets de création de richesses touchant à la fois les secteurs des industries, mines, énergies, etc. En somme, tout type de projet qui soit rentable».

«C’est dans ce cadre qu’Amen Bank et l’Industrial and Commercial Bank of China (ICBC), la plus grande banque commerciale au monde, ont signé une convention qui prévoit le cofinancement de projets d’infrastructures et des projets de développement industriel et de services. Cette convention permet également la mise en place d’une ligne de crédits destinée au financement de la PME tunisienne».

“Il s’agit d’une nouvelle voie royale que nous avons ouverte pour le système bancaire et financier tunisien dans le sillage de l’intéressante initiative prise à cet effet sous la conduite de la Banque centrale de Tunisie“

Ahmed El Karm souligne qu’aucune banque tunisienne ne s’était auparavant intéressée à la Chine. «Il s’agit d’une nouvelle voie royale que nous avons ouverte pour le système bancaire et financier tunisien dans le sillage de l’intéressante initiative prise à cet effet sous la conduite de la banque Centrale de Tunisie».

AFRICAMEN

Il y a lieu de signaler que la convention entre les deux banques (Amen Bank et ICBC) stipule clairement que les interventions peuvent concerner tant les opérations en Tunisie que celles initiées par les entreprises tunisiennes en Afrique. C’est un mécanisme qui vient compléter le fonds créé par Amen Bank et Amen Capital, à savoir AFRICAMEN, créé en partenariat principalement avec le groupe Poulina, la STAR et la Caisse des dépôts et des consignations -que je remercie énormément pour leur adhésion à cette dynamique.

Rappelons qu’AFRICAMEN est un fonds créé dans le but principalement d’aider les entreprises tunisiennes à s’installer en Afrique subsaharienne par des apports de fonds propres, et éventuellement pour l’achat d’entreprises africaines qu’elles jugent intéressantes pour le développement de leurs activités.

Amen Bank a ainsi réussi à faire le joint entre l’Afrique, la Chine et la Tunisie, le tout grâce à une série d’initiatives pilotes impliquant toutes ses structures.

Communication institutionnelle

Au chapitre de la communication, M. El Karm rappelle que le sigle et la signature qui accompagnent le nom “Amen Bank“ datent maintenant de plus d’une vingtaine d’années. «C’est pour cela que nous avons estimé que le moment était venu pour rafraîchir tous ces supports d’identification afin de mieux visualiser Amen Bank. Il s’agit de donner à Amen Bank une image plus moderne, en faisant marquer davantage les valeurs sur lesquelles est fondée la banque, à savoir la solidité, la proximité avec la clientèle, l’innovation, la technologie, le sérieux et la responsabilité sociale et environnementale».

Une nouvelle stratégie de communication institutionnelle a été mise en place par Amen Bank à destination de son personnel, ses clients, ses partenaires, ses actionnaires et des médias. La signature a été modifiée passant de “Amen Bank, une nouvelle dimension“ à “Amen Bank, partenaire de votre succès“, marquant ainsi une plus grande implication dans le soutien et l’accompagnement des opérations et des investissements de la clientèle.

Certification MSI 20000

Pour donner de la crédibilité à cette nouvelle orientation, Amen Bank a sollicité et obtenu une certification MSI 20000, réalisée par un leader suisse, premier intervenant international en matière de contrôle et de certification. Il a validé les procédures et les agrégats de la banque, attestant de leur conformité aux normes bancaires internationales.

Pour Ahmed El Karm, «cette certification est la garantie pour tous nos partenaires en Tunisie et à l’étranger qu’Amen Bank est une banque solide et rentable».

Suivra Deuxième Partie: Le système bancaire tunisien

Propos recueillis par Tallel BAHOURY

Articles en relation:

«Le système financier tunisien s’améliore grâce à la bonne gouvernance des banques», Ahmed El Karm

Tunisie : Le plaidoyer d’Ahmed El Karm pour une modernisation basée sur la maîtrise des TIC