Toujours plus grand et de plus en plus diversifié: tel semble être le mot d’ordre que, visiblement, se sont donnés les héritiers de feu Hédi Bouchamaoui, dont l’activité est menée depuis 2012 au sein de Hédi Bouchamaoui Group Holding (HBG Holding). De fait, ce groupe, désormais parmi les plus importants en Tunisie, développe son business depuis quelques années à un rythme très soutenu et, à la fois, en attaquant un nouveau créneau, pratiquement à chaque fois qu’il crée une nouvelle entreprise. La dernière filiale en date de Hédi Bouchamaoui Group à avoir le jour constitue une parfaite illustration de cette démarche.

Début juin 2017, les héritiers de Hédi Bouchamaoui, le défunt aîné des trois frères Bouchamaoui (avec Abdelmajid et Rachid) ont franchi un nouveau pas dans la diversification de l’activité du groupe familial avec la création d’une société (“Tunisian Food Company“ ou TFC) de restauration.

Dotée d’un capital de 2.000.000 dinars, la société sera dirigée par Firas Saied (directeur général) et Zied Bouchamaoui (président du conseil, où siège le reste de la famille: Amel Bouchamaoui, Mouna Bouchamaoui, Wided Bouchamaoui, Khaled Bouchamaoui, et Tarek Bouchamaoui).

HBG attaque ce nouveau marché par ses deux bouts, aussi juteux l’un que l’autre: la restauration rapide visant une cible à la fois populaire et pressée.

Wided et Amel Bouchamaoui et leurs frères et sœurs ont commencé à réfléchir à la diversification de l’activité de leur groupe familial avant le 14 janvier 2011, c’est-à-dire du vivant de leur père. Initialement opérant dans l’industrie textile –aujourd’hui abandonnée-, le pétrole, tant en Tunisie qu’à l’étranger –notamment en Egypte- et l’immobilier, le groupe amorce sa diversification en 2009, avec une prise de participation dans «Auto – Services – Tunisie» (AST), une entreprise de réparation et d’entretien de tous types d’automobile, créée par Razi Ganzoui et Tarek Bouchamaoui, et représentant la marque Speedy.

Mais c’est après le 14 janvier 2011 que HBG entame véritablement sa politique de diversification. Et celle-ci est déroulée à un rythme soutenu.

En décembre 2012, HBG Holding fait son entrée dans le club très restreint des concessionnaires automobiles en faisant l’acquisition de City Cars, importateur et distributeur officiel de KIA Motors en Tunisie en partenariat avec le groupe Mohamed Chabchoub . Aux deux premières composantes du pôle automobile s’en ajoutera une troisième (Japaneese Motors Company –JMC- importateur et distributeur officiel de HONDA Cars en Tunisie) en 2016.

Deux ans plus tôt, en 2014, HBG Holding se dote d’un nouveau pôle, les services financiers, avec deux prises de participation dans AMI Assurances et l’Union Internationale de Banque (UIB) –dont les héritiers de feu Hédi Bouchamaoui sont depuis, avec 7% du capital, le deuxième actionnaire le plus important, derrière le groupe Société Générale et devant le groupe Moncef Mzabi.

Un an plus tard, en 2015, le groupe fait une double percée dans l’agriculture et la distribution textile avec la création d’Al Hidaya Agricole, qui exploite plus de 600 ha de terres agricoles dans le sud tunisien et la distribution textile, de Textile Retail Company (TRC), et Société Internationale de Commerce (INCO), les sociétés gérant les franchises de KIABI et Etam en Tunisie.

Last but not least, à cela s’ajoutent des participations minoritaires dans la Société du Pôle de Compétitivité de Sousse (SPCS, technopôle de Sousse), Software Productivity Group (SPG, distribution informatique) et l’Ecole Supérieure Privée d’Ingénierie et des Technologies (ESPRIT, éducation). Auxquels s’ajouteront sans nul doute d’autres au cours des mois et années à venir.