L’Afrique, au départ de Casablanca

Par : Hamza

forum-attijariwafa-25022016-13.jpg

Le Forum International Afrique Développement a probablement tenu ses promesses pour les organisateurs privé et public (Attijariwafa Bank et Maroc Export) marocains; mais il a surtout dégagé une réalité qui a certainement été clairement perçue par les 2000 participants du forum à Casablanca, le Maroc s’impose assez clairement comme la plateforme de développement du Business en Afrique.

Le Maroc s’en est donné les moyens et une stratégie à long terme soutenue et facilité par les pouvoirs publics, le Roi du Maroc n’hésite pas à faire régulièrement des tournées en Afrique et à intervenir pour faciliter le règlement des difficultés qui pourraient se poser.

Une vision claire, une bonne organisation, une bonne gouvernance et une continuité dans l’action ont permis d’assoir le Maroc comme l’un des plus important partenaire de l’Afrique.

Les moyens sont là, un réseau bancaire marocain qui s’installe dans plusieurs pays d’Afrique, condition nécessaire pour faciliter le développement des entreprises marocaines en Afrique. L’Afrique ne se prend pas à distance, elle s’acquiert de l’intérieur et permet de comprendre les spécificités de chaque région, de pouvoir s’engager en connaissance de cause et avec un minimum de risque.

Ensuite, des stratégies sectorielles permettant de développer les exportations vers l’Afrique. L’exemple d’OCP Maroc est édifiant. Producteur de phosphate et d’engrais, il a mis en place une stratégie à long terme avec pour objectif de réserver 1/3 de sa production d’engrais à l’Afrique en y mettant les moyens, avec le développement d’un réseau de distribution dans plusieurs pays d’Afrique et pourrait même mettre en place toute la chaine d’acheminement des produits aux consommateurs, objectif garantir un prix compétitif aux agriculteurs africains. Quand on sait que 65% des terres agricoles africaines ne sont pas exploités.

Royal Air Maroc a développé ses fréquences sur les destinations africaines depuis plusieurs années déjà. Aujourd’hui Casablanca est devenu le hub pour l’Afrique, on y transite en provenance de plusieurs autres pays d’Afrique du Nord.

Reste pour l’Afrique de renforcer et développer ses infrastructures, de revoir ses règlementations et d’asseoir la bonne gouvernance.

Coopération Sud-Sud: 2.400 décideurs économiques au Forum Afrique Développement d’Attijariwafa bank