Transport : Le Forum international du transport souhaite une décarbonisation d’envergure

Par : DiTap

Le secteur des transports devra engager «une décarbonisation d’envergure», afin d’atteindre les objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre. C’est ce qui ressort de la déclaration du Forum international du transport, tenu à Leipzig (Allemagne), du 21 au 23 mai courant, indique l’envoyée de la TAP, Nedra Boukesra.

Les ministres du Transport des pays membres du FIT, réunis dans le cadre du sommet annuel de cette organisation, relevant de l’OCDE, soulignent l’importance «d’une approche stratégique modale et intermodale, favorable aux modes de transports les plus respectueux de l’environnement et à tous les niveaux d’administration compétents».

Ils s’engagent en outre, à poursuivre les efforts d’adaptation aux changements climatiques, mettant en avant «le risque qui pèse» sur les citoyens et les investissements, «si rien n’est fait pour pallier aux vulnérabilités des systèmes de transport».

Ils prônent, également, le resserrement de la coopération internationale, l’élargissement du mandat du FIT et son ouverture à l’adhésion à de nouveaux membres.

Dans la déclaration du sommet, les ministres soulignent la nécessite pour «ce monde interconnecté», d’accorder plus d’importance à «la coopération internationale et régionale ainsi qu’à la mise en commun de l’information».

Ils réaffirment également «la nécessité de garantir des processus intégrés de gestion des passages aux frontières, afin de réduire les délais et de simplifier les procédures douanières» et expriment leur soutien «aux initiatives visant à créer des chaînes d’approvisionnement plus efficientes et efficaces».

Les responsables de 54 pays membres de l’organisation expriment, par ailleurs, leur soutien à la poursuite de la recherche dans les technologies de pointe afin d’améliorer l’efficacité énergétique, réduire les émissions de gaz dans l’atmosphère et améliorer la sécurité dans le cadre de «partenariats internationaux» et «de la collaboration avec l’industrie et la société civile».

Ils préconisent «l’élaboration de normes internationales pour la mise en œuvre de nouvelles technologies ainsi que de protocoles de sécurité et de protection de la vie privée» et ce dans le cadre d’organisations internationales spécialisées dans le transport.

Par ailleurs, les ministres du Transport ont confié une nouvelle mission au FIT, celle de « servir de plateforme mondiale de discussion et de pré-négociation des enjeux de la politique des transports, tous modes confondus».

Le FIT est également appelé à «favoriser une compréhension plus profondes de la contribution des transports à la croissance économique, à la durabilité environnementale et à l’inclusion sociale». Il s’agit également «d’augmenter auprès du public, la visibilité de la politique des transports”.

Le Forum a décidé d’accepter pour la première fois deux membres venant de l’Afrique, le seul continent qui n’est pas représenté au sein de cette institution internationale. Il s’agit du Maroc et probablement de l’Afrique du sud. L’adhésion de pays africains à l’organisation constitue une priorité pour le forum, selon le secrétaire général du forum, José Viegas.

Le FIT sert de “think tank’ stratégique aux responsables des politiques de transport et aide à définir les priorités d’action dans le domaine au niveau mondial.

WMC/TAP